Cote d'Ivoire: COVID-19 - Un cas découvert à Yamoussoukro, les cours suspendus pour 14 jours

Quatre jours après la reprise, les enseignants membres de l'ensemble des syndicats du secteur Education-Formation, à savoir le Syleg, le Synapeci, le Synesci, le Synapoci, le Synemaci, le Synioci, Codesci, Solidarité et Midd ont décidé de suspendre les cours à partir du 22 mai 2020. Et ce, pendant 14 jours. Soit le temps que durera la mise en quarantaine de tous les élèves, enseignants et personnels d'encadrement.

Cette décision d'arrêt systématique des cours dans la ville de Yamoussoukro, prise après une concertation qui a eu lieu le 20 mai 2020, au lycée scientifique, est en lien avec la découverte d'un élève dudit lycée testé positif à la Covid-19.

"Par ailleurs, il a été demandé à chaque responsable syndical d'informer ses secrétaires locaux afin de véhiculer l'information à l'ensemble des personnels de chaque établissement pour un arrêt des cours, en attendant que les autorités donnent des réponses concrètes aux préoccupations suivantes des syndicats, à savoir "un centre de dépistage à Yamoussoukro ; le respect des dispositifs de protection dans tous les établissements de la Drenetfp de Yamoussoukro ; la prise en charge immédiate et sans délai de tous ceux qui ont été en contact avec cet élève ; la transparence dans la gestion de la pandémie dans la région du Bélier", ont indiqué les enseignants à travers une déclaration signée au terme de leur rencontre.

Toutefois, les syndicalistes ont tenu à préciser qu'il ne s'agit aucunement d'une grève, mais d'un arrêt de travail visant à protéger les élèves, les enseignants, les parents, voire toute la population de Yamoussoukro.

Pour revenir au cas testé positif, il s'agit d'un élève qui a fait son test à Abidjan le 12 mai 2020 et qui est rentré le 16 mai à Yamoussoukro. Et qui, en plus, a assisté aux cours le lundi 18 mai, de 7h à 11h.

Comment cela a-t-il été possible ? Par quel moyen est-il arrivé à Yamoussoukro ? s'interrogent les enseignants.

Selon les faits relatés par Ouly Adama, secrétaire général du Synesci, c'est ce même lundi 18 mai, contre toute attente, que le directeur régional de la Santé, Egnankou Michel, aurait été saisi depuis Abidjan par les autorités sanitaires, pour lui signifier qu'un élève du lycée scientifique est testé positif à la Covid-19. "Immédiatement, il prend attache avec le proviseur Henri Koula, afin de mettre la main sur l'élève. C'est finalement à 18h, que l'élève est retrouvé et conduit à Abidjan où il est mis en quarantaine à Grand-Bassam. Sa famille d'accueil sise à Yamoussoukro, au quartier Habitat, est automatiquement prise en charge", a-t-il poursuivi.

Dans le communiqué sanctionnant la fin de la rencontre des syndicalistes et signé par l'ensemble des secrétaires généraux, ceux-ci soulignent que "ce qui est inquiétant, c'est que la classe de terminale de l'élève, ainsi que les enseignants qui y sont intervenus, n'ont pas encore été pris en charge. Pis, les autorités sanitaires et éducatives et même le cabinet du ministère de l'Education nationale ont décidé de garder secrète cette importante information".

Il convient de noter que ce sont 900 élèves, enseignants et personnels d'encadrement qui se sont inscrits pour le retour à Yamoussoukro, dans le cadre de la reprise des cours. A ce jour, ce sont 150 personnes qui ont regagné la capitale politique et administrative.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.