Madagascar: Conférence des évêques de Madagascar - Pour la transparence dans la gestion des aides

Les évêques catholiques reconnaissent les efforts déployés par l'Etat pour endiguer le Coronavirus.

La sommité de l'église catholique malgache a sorti une déclaration, hier. Les évêques appellent à faire cesser les discours haineux dans le contexte de la crise actuelle. Ils estiment que la diffusion des « fake news » qui prennent de l'ampleur sur les réseaux sociaux, selon les prélats catholiques, portera atteinte à l'ordre public. Depuis le début de la crise actuelle, le débat public sur la crise a envahi la toile. L'existence de ces nouveaux médias est prometteuse et les évêques exhortent à y faire valoir « la sagesse et les critiques constructives » plutôt que de promouvoir la haine. Certains cas finissent même à conduire des personnes en prison. Ce qui peut assombrir davantage l'atmosphère déjà délétère dans le contexte de la crise sanitaire. Et l'ennemi n'est pas seulement la pandémie de Coronavirus, souligne la conférence épiscopale malgache, mais aussi la dengue et le paludisme, lesquels sévissent dans d'autres régions. « Il est vraiment temps de trouver une solution pour améliorer la santé publique », avancent les évêques dans leur déclaration.

Détournement. La crise sanitaire a mis à terre l'économie du pays et affecte le quotidien des ménages. Pour atténuer l'impact de la pandémie, l'Etat a mis en œuvre des projets d'urgence sociale. Les partenaires techniques et financiers, eux, renflouent les caisses de l'Etat à coup de plusieurs centaines de millions de dollars. Pourtant, des langues qui se délient dénoncent des cas de détournement de ces soutiens sociaux fournis par l'Etat, surtout dans les quartiers où les plus vulnérables espèrent avoir leur part pour survivre à la crise. En mars dernier, par exemple, la gendarmerie a déjà mis la main sur une personne prise en flagrant délit de détournement de vivres destinés aux plus vulnérables. Les évêques catholiques, déplorent d'autres cas de « détournement de ces aides sociales à des fins personnelles ». Ces derniers appellent ainsi à plus de « transparence et d'intégrité » dans la répartition des aides reçues dans le cadre de la crise. « Qu'équité soit de rigueur et que tout le monde y trouve son compte, surtout les plus vulnérables », souhaitent les prélats catholiques.

Agenda. A chaque mois de mai, les évêques catholiques membres de la conférence épiscopale de Madagascar tiennent une assemblée. Mais cette année, le contexte de la crise les a empêchés de se réunir et modifie aussi, à cet effet, l'agenda de l'église. Après avoir raté la célébration des fêtes pascales à cause de la crise, la sommité de l'église catholique annule aussi d'autres évènements importants pour cette religion influente, notamment le congrès eucharistique et la journée nationale des enfants prévus se tenir en septembre.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.