Ile Maurice: Harvesh Seegolam - «La bonne gouvernance est l'essence même de la Mauritius Investment Corporation»

interview

Comment sera composé le Board de la Mauritius Investment Corporation ?

La Mauritius Investment Corporation (MIC) sera dirigée par un conseil d'administration qui sera composé du premier vice-gouverneur et du deuxième vice-gouverneur de la Banque de Maurice ainsi que trois autres membres indépendants qui seront des professionnels de haut calibre.

La bonne gouvernance est l'essence même du fonctionnement de la Mauritius Investment Corporation.

C'est le conseil d'administration qui aura le dernier mot au niveau des recommandations qui seront effectuées par l'Investment Committee. Ce comité sera également composé de professionnels et de conseillers issus du secteur privé et qui analyseront en profondeur les dossiers de financement pour ensuite soumettre leurs recommandations au conseil d'administration.

«Nous n'avons rien changé au niveau de la mission de la banque centrale.»

Comment garantir la transparence autour de l'utilisation de ces Rs 60 milliards ?

Je tiens à préciser que c'est une one-off contribution accordée en raison du contexte économique exceptionnel résultant du Covid-19. Cette décision a été prise par le conseil d'administration de la Banque uniquement dans le but d'aider le gouvernement à stabiliser l'économie comme le stipule la section 6(1)(oa) de la Bank of Mauritius Act qui a motivé cette one-off contribution...

Vous changez fondamentalement le rôle de la Banque de Maurice. Expliquez-nous votre philosophie.

Permettez-moi tout d'abord de mettre en avant un élément fondamental pour permettre de comprendre la pertinence et le bien-fondé des actions de la Banque centrale. Le rôle de la Banque de Maurice est de maintenir la stabilité des prix, de promouvoir le développement ordonné et équilibré au sein de la République de Maurice et d'assurer la stabilité et la solidité du système financier.

Toutes les mesures initiées par la Banque de Maurice depuis le 13 mars dernier pour venir en aide aux opérateurs économiques, aux ménages et aux individus vont dans ce sens.

Nous n'avons rien changé au niveau de la mission de la Banque centrale qui n'est pas seulement une entité régulatrice mais aussi un garde-fou de la stabilité économique. La création de la MIC découle des discussions que nous avons eues avec des opérateurs économiques systémiques et du suivi que nous effectuons au niveau de l'évolution de la situation économique. Nous avons tenu à jouer notre rôle en tant qu'institution citoyenne.

Avec la mise sur pied de la Mauritius Investment Corporation, la Banque de Maurice est simplement passée au stade supérieur dans sa mission de protéger l'économie mauricienne. En venant en aide aux opérateurs économiques qui ont une importance systémique, la MIC entend éviter à ces entreprises de se trouver dans une situation financière irréversible et de provoquer une onde de choc qui affectera le système bancaire et, par ricochet, toute l'économie du pays.

À travers le soutien qu'elle accordera aux opérateurs économiques systémiques, la MIC entend permettre à l'économie mauricienne de continuer à fonctionner et surtout, à préserver l'emploi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.