Cameroun: Traitement du cuir et des peaux - Le centre pilote de Maroua bientôt fonctionnel

Le Minepat et le Minepia ont visité, samedi dernier à Maroua, la nouvelle infrastructure ultra moderne.

Le tout nouveau Centre pilote de traitement du cuir installé à Madjema, banlieue de Maroua, sera bientôt fonctionnel. Sur le terrain les bâtiments affichent fière allure.

On peut voir sur le site, un bâtiment administratif, un autre pour le magasin. Juste entre les deux, un grand hangar pour les ateliers sans oublier le parking et le tout entouré d'une clôture imposante.

C'est ce joyau architectural que les ministres Alamine Ousmane Mey de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire et Dr Taïga, de l'Elevage, des Pêches et des industries animales ont visité, en marge de la cérémonie de lancement de la campagne présidentielle 2018 à Maroua.

S'agissant de l'exploitation de la filière cuirs et peaux, Alamine Mey dira : « notre souci est de quitter des méthodes traditionnelles pour s'arrimer aux méthodes modernes.

Avec cet investissement, la production va augmenter en qualité et en quantité », a-t-il indiqué. Pour son collègue Dr Taïga, l'Extrême- Nord n'a pas de raison de rester à la traîne quant à l'exploitation de la filière cuirs et peaux.

D'après lui, non seulement la région regorge de matières premières, mais aussi elle a en son sein l'Ecole supérieure polytechnique de Maroua qui est un instrument de formation pour améliorer la production dans cette filière afin qu'« au lieu d'importer les produits finis, nous produisions des articles « made in Cameroun », et beaucoup plus « made in Maroua » avec le cuir.

Adama Siddiki, président de la Fédération des artistes de la filière cuirs et peaux de Maroua a, pour sa part, affirmé que ce joyau est un indicateur significatif qui démontre que le gouvernement ne néglige pas cette filière. C'est une preuve qu'il ne s'occupe pas seulement de la macro économie, mais aussi de la micro-économie.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.