Kenya: Les chauffeurs routiers tanzaniens bloqués ont subi des traitements inhumains

Le Kenya et la Tanzanie calment le jeu. Les deux voisins étaient en froid suite à la décision de Nairobi de fermer sa frontière sud après avoir testé positif au Covid-19 plusieurs centaines de chauffeurs routiers tanzaniens.

Décision qui avait mis le feu aux poudres et poussé le gouvernement de Dodoma à interdire tout camion kényan sur son territoire. Finalement, un accord a été trouvé avec de nouvelles mesures pour protéger les chauffeurs tanzaniens aujourd'hui stigmatisés.

Les camions de marchandises reprennent bel et bien leurs allers-retours entre le Kenya et la Tanzanie. Mais désormais, les chauffeurs seront soumis à un test de Covid-19 avant d'entamer leur périple vers le pays voisin. Un maximum de 3 personnes sera autorisé à bord du véhicule.

Ces mesures doivent empêcher la circulation du virus au-delà des frontières alors que des dizaines de chauffeurs tanzaniens sont chaque jour testés positifs au Covid-19 et renvoyés dans leur pays par les autorités kényanes. Des chiffres qui font la Une de l'actualité. À partir de maintenant, la nationalité des malades ne pourra plus être divulguée publiquement.

Coincés dans des files d'attente interminables

Car les chauffeurs tanzaniens sont de plus en plus stigmatisés et se disent humiliés. Les médias kényans dénoncent également les traitements inhumains qu'ils subissent, coincés de longues heures dans leurs camions dans des files d'attente interminables aux postes frontières.

Ces nouvelles mesures devraient apaiser les tensions entre les deux voisins qu'oppose la gestion de la crise du Covid-19. Au Kenya, un confinement partiel a été adopté dès la fin du mois de mars. En Tanzanie, le président Magufuli s'en remet à Dieu pour protéger sa population et invite déjà les touristes à revenir.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.