Cote d'Ivoire: Duncan, Hamed Bakayoko, Hien Sié, Sory Diabaté, Bictogo, Affi aux côtés de la famille de Check Boikary Fofana

Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d'Ivoire a présenté le mardi 19 mai 2020 à la grande mosquée d'Abidjan-Riviera Golf, ses condoléances à la famille du Cheick Aïma Boikary Fofana, président du Cosim.

Cheick Boikary Fofana, président du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cosim), instance suprême de la communauté musulmane, a tiré sa révérence le dimanche 17 mai 2020 des suites de la Covid 19.

Depuis l'annonce du décès, les hommages des personnalités politiques du pays, ainsi que des religieux se sont multipliés. Chaque entité se rend à la Riviera Golf pour témoigner de son soutien et de sa compassion à la famille du Cheick.

Après la présentation des condoléances du gouvernement à travers une délégation conduite par le ministre d'État, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, par ailleurs premier ministre intérimaire le lundi , le vice-président de la République s'y est rendu, ce mardi, 2ème jour de présentation de condoléances, pour soutenir la famille Fofana et la communauté musulmane dans ce moment difficile. Il a offert la somme de 11 millions de francs. Interrogé sur ce qu'il retient de l'homme, Daniel Kablan Duncan affirme : « Nous l'avons écrit et nous l'avons dit à la famille à la fois biologique et spirituelle, il s'agit d'un grand homme qui nous a quittés et c'est une perte très importante pour ce pays.

C'était un homme à la fois de dialogue, et de contact et qui a aidé à la solution chaque fois qu'il y a eu des problèmes, auprès du président de la République mais aussi auprès du gouvernement. Je voudrais adresser nos condoléances les plus émus et les plus attristés à la famille biologique et spirituelle.

Que par les prières qui sont faites par les uns et les autres, il puisse obtenir la miséricorde divine et accéder au paradis. C'est notre prière la plus forte».

Plusieurs autres personnalités ont effectué le déplacement pour soutenir la famille. Personnalités, allant du président de l'Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, jusqu'au ministre des Transports Amadou Koné, en passant par le président de la Cour des comptes, Kanvaly Diomandé, le Dg du Port autonome d'Abidjan Hien Sié Yacouba et le vice-président de Fif Sory Diabaté, pour ne citer que celles-là.

Une délégation de la famille du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly s'est également rendue au chevet de la famille endeuillée. Chaque personnalité ou entité politique a soutenu financièrement la famille et les imams.

Des délégations de la communauté chrétienne comme la mission d'Élima à travers le prêtre Koffi Étien Mathieu, ainsi que d'autres communautés comme les soufis ont également présenté leurs condoléances . "Enseignant", "bon guide", "homme de paix", "homme généreux", "homme d'union", "combattant", ... ce ne sont pas les qualificatifs qui ont manqué pour décrire la grandeur du Cheick Boikary Fofana. Témoignages émouvants et petites histoires ont permis à bon nombre de personnes de reconnaître la qualité incontestable du guide musulman.

Les partis politiques aux côtés de la famille éplorée

Les partis politiques aux côLes différents partis politiques du pays ont pour la majorité produit des déclarations afin d'exprimer leur compassion et leur désolation face à la disparition du guide de la communauté musulmane, emporté par la Covid-19 dans son 77ème année. Outre ces déclarations, certains s'y sont rendus pour réitérer leur soutien à la famille et à ses collaborateurs du Cosim.

C'est le cas du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à travers son directeur exécutif Adama Bictogo, également le Front populaire ivoirien (Fpi) à travers son président Affi N'Guessan.

Il y a aussi le Rassemblement pour la Côte d'Ivoire (Raci), et le Groupement des peuples solidaires (Gps), parti politique de l'ex-président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro. Chaque délégation a fait son témoignage de l'homme de Dieu avant de remplir le livre d'or des condoléances.

Respect des mesures-barrières de mise

Le défunt étant lui-même décédé du Coronavirus, évidemment que les mesures barrières étaient "strictement" respectées. Le respect des mesures barrières étaient très pris au sérieux. Port du cache-nez obligatoire ! Lavage des mains et utilisation du gel hydroalcoolique obligatoire ! Prise de la température obligatoire !

Distance physique d'au moins un mètre obligatoire ! Une seule entrée, une seule sortie. Dès l'entrée, une équipe du Samu y est positionnée pour prendre la température de toutes les personnes à l'aide d'un pistolet-thermomètre avant même d'accéder à l'enceinte de la clôture, là où se tenait la cérémonie de présentation des condoléances. Personne n'a été exceptée de ces règles, personnalité comme citoyen lambda.

À peine à l'intérieur de la clôture, 9 seaux à robinet, pour le lavage obligatoire des mains, sont installés.

L'on est alors conduit vers ces seaux d'eau à robinet par les éléments du Scout musulman de Côte d'Ivoire, assistés par les forces de l'ordre, dont une forte présence a été constatée( 2 cargos de la garde républicaine, environ 5 cargos de la Compagnie républicaine de sécurité (Crs), plusieurs véhicules pick-up de la police nationale, etc). Impossible de dérober aux règles.

Pour la présentation des condoléances à la famille et aux imams, un rang est constitué tout en observant la distance physique.

Chaque personne passe devant la famille et les imams, assis sous une bâche blanche, pour la présentation des condoléances, et est aussitôt conduite vers la "seule" sortie pour éviter d'encombrer l'espace de la cérémonie. Seules les personnalités sont invitées à s'asseoir avant d'écrire le message dans le cahier des condoléances.

Le seul stylo utilisé pour écrire dans le cahier est immédiatement nettoyé après son utilisation avec du gel hydroalcoolique. Les mesures barrières de lutte contre la propagation du Covid 19 ont été suivies et appliquées à la lettre par les forces de l'ordre, le scout musulman, et le protocole jusqu'à la fin de la cérémonie aux environs de 14heures.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.