Cote d'Ivoire: Le FPI pro-Gbagbo appelle ses militants à s'enrôler en masse

Le FPI pro-Gbagbo appelle ses militants à s'enroler massivement pour obtenir leurs cartes d'identité et autres pièces d'état civil ou certificats de nationalité.

L'objectif est de pouvoir ensuite s'inscrire massivement sur les listes électorales le moment venu pour pouvoir peser sur les élections présidentielle et legislatives de la fin de l'année. Une stratégie qui change du tout au tout après des années de boycott des scrutins.

Le FPI pro-Gbagbo appelle ses militants à se rendre massivement dans les centres d'enrôlement ou aux audiences foraines pour se faire établir cartes d'identité, certificats de nationalité et autres pièces d'état civil qui constituent les documents potentiellement utiles à l'inscription sur les listes électorales. Des inscriptions dont les dates n'ont pas encore été fixées, mais qui pourraient se tenir entre le 10 et le 24 juin selon une proposition de la Commission électorale.

Début juin, le FPI pro-Gbagbo dépechera donc partout en Côte d'Ivoire 200 délégations pour sensibiliser ses militants à cet objectif, dans une opération baptisée « Inondation électorale ».

Jusqu'ici et sous l'impulsion d'Aboudramane Sangaré, compagnon de route historique de Laurent Gabgbo, ceux que l'on surnommaient les « GOR » pour « Gbagbo ou Rien », refusaient depuis des années de participer aux élections tant que l'ex-président ivoirien ne serait pas de retour au pays. Un boycott qui concernait aussi les inscriptions sur les listes électorales, dont sont donc absents des milliers de militants FPI.

Mais les choses ont changé. Aboudramane Sangaré est mort fin 2018 et Gbagbo a été acquitté par la CPI. Pour autant son retour demeure incertain. Un appel est encore possible. Et une condamnation par contumace à 20 ans de prison l'attend à Abidjan.

Toutefois, même si son candidat n'est donc pas désigné, le FPI pro Gbagbo change de ligne et entend être un acteur à part entière de ces scrutins de 2020, comme en témoigne son rapprochement avec le PDCI ces derniers mois.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.