Afrique: Le bon geste artistique du Worldwide Afro Network (WAN)

Ce 25 mai, c'est la Journée mondiale de l'Afrique. Sous le hashtag #JeSuisWan ou #IAmWan, le Worldwide Afro Network (WAN) organise des panels de discussion toute la journée sur les réseaux sociaux, en partenariat avec l'Unesco, autour des défis sanitaires et sociaux que pose la pandémie de Covid-19 à l'Afrique et des manières d'y répondre.

Le Worldwide Afro Network se terminera ce lundi 25 mai au soir par un grand show 2.0, diffusé sur 200 chaînes de télévision du continent. Deux heures et demie de musique et de messages de sensibilisation.

Jimmy Cliff, Oumou Sangaré, Kassav, Tiken Jah Fakoly, Salif Keita, Baaba Maal, Femi Kuti, Calypso Rose... ils sont des dizaines d'artistes renommés, africains ou afro-descendants à avoir répondu présent pour le WAN show, le concert virtuel.

Parmi eux aussi, Youssou N'Dour : « Ce sont des chansons, des messages, où l'on sensibilise pour que les gens, autour de la musique, puissent retenir les gestes barrières. C'est ça qui est important. »

Une autre manière de penser

Un concert, pour clore une journée de réflexion et discussions sur les réseaux sociaux autour de l'Afrique, au-delà de la COVID-19. C'est Amobé Mévégué, animateur et journaliste sur France 24, qui en est l'initiateur, en partenariat avec l'Unesco :

« L'idée de ces panels, c'est de se dire que, au-delà de la pandémie, comment pense-t-on l'Afrique ? La pandémie a créé des circonstances exceptionnelles, les frontières se sont fermées.

Les masques ne venant pas de la Chine ou de l'Asie, on a vu des États africains qui ont relancé des usines qui étaient moribondes. C'est ça, ce cataclysme sanitaire crée peut-être un autre sursaut, une autre manière de penser. »

Ce 25 mai sera donc l'occasion de débattre des industries créatives, des start-up et de l'innovation, entre autres, pour repenser l'Afrique post-pandémie d'un point de vue économique, culturel et social.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.