Soudan: Près de 4 milliards de dollars saisis à l'ancien président el-Béchir et son clan

L'information a été révélée, ce week-end, par le Comité anticorruption mis sur pied en décembre pour démanteler le système du président déchu. L'ancien dictateur est toujours en prison, et d'autres procès sont à attendre contre lui.

Avec notre correspondant régional, Sébastien NémethDe 3,5 à 4 milliards de dollars ont été saisis en moins de six mois dans la galaxie Béchir. Il s'agit d'argent, de biens immobiliers ou encore de parts dans des sociétés, a révélé Salah Manaa, porte-parole du Comité anticorruption.

Depuis l'arrestation de l'ancien président il y a 13 mois, les saisies sont régulières. Elles avaient commencé quelques jours après son interpellation.

Près de 130 millions de dollars avaient ainsi été retrouvés dans sa propriété, cachés dans des sacs. Depuis, les biens de son parti, de médias, ou encore d'amis et proches ont été soit gelés soit remis au ministère des Finances.

Une économie en difficulté

Condamné à deux ans de détention en décembre, Omar el-Béchir est lui toujours à la prison de Kober, à Khartoum. Et d'autres procédures sont à attendre, a annoncé Mohamed al-Faki.

Selon ce représentant du Comité, de nouvelles charges seront prochainement lancées concernant le blanchiment d'argent, la corruption ou encore l'enrichissement illégal. L'institution va également se pencher sur le cas des anciens fonctionnaires démis de leurs fonctions abusivement par l'ancien régime.

Cet argent de la dictature remis dans les caisses de l'État est bienvenu, tant l'économie du Soudan est en difficulté.

Mais l'activiste Amjed Farid pense que le chiffre de 4 milliards est « exagérée, que la valeur des saisies a été gonflée et n'aura pas d'impact sur l'économie à court terme. »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.