Afrique: L'Afrique fait preuve de résilience - Tête António

Luanda — Le ministre angolais des Relations extérieures, Tête António, a souligné lundi que la lutte contre la pandémie de la covid-19 démontrait la capacité de résilience du continent africain.

Le ministre a tenu ces propos lors d'une conférence sur le thème «Covid-19, impact et réponse du continent africain», tenue à l'occasion du 57e anniversaire de la fondation de l'Organisation de l'Union africaine (OUA), actuellement appelée Union africaine, célébré ce 25 mai.

Il a indiqué que la pandémie freinait la croissance économique du continent, l'obligeant à corriger certaines lacunes, surtout dans les systèmes de santé et la dépendance à l'égard de la vente de matières premières.

Il a déclaré que l'Afrique faisait preuve d'un esprit d'unité, de solidarité et la capacité de réponse collective qui a incité l'Union africaine à créer le fonds de riposte à l'épidémie en ouvrant un Centre de diagnostic.

La débat, par vidéoconférence, a abordé les thèmes «la contribution de l'Union africaine à la lutte contre le covid-19», «les perspectives de l'OMS dans la réponse des pays africains à la pandémie» et «l'impact du nouveau coronavirus sur les économies africaines».

A son tour, la secrétaire d'État aux Affaires étrangères, Esmeralda Mendonça, qui a également intervenu au cours de cette vidéoconférence, a rappelé que l'humanité était confrontée à un ennemi commun, invisible et très meurtrier, qui a déjà anéanti plus de 340 000 vies dans le monde.

Selon elle, l'Afrique doit trouver sa propre solution pour lutter contre la pandémie de covid-19 et relancer sa dynamique de développement économique et social, sous le risque de plonger dans une crise humanitaire sans précédent et d'aggraver des problèmes tels que les conflits régionaux, la pauvreté, la misère et l'exode de la population.

Elle a souligné que les pays avaient été obligés d'adopter des mesures économiques et financières supplémentaires et un isolement inhabituel, affectant négativement les sociétés, dont les économies sont en crise depuis des années.

Les intervenants ont défendu la nécessité pour les pays africains de continuer à créer des mécanismes qui contribuent à résoudre les problèmes auxquels le continent est confronté, en mettant l'accent sur l'ouverture de la zone de libre-échange, la diversification de l'économie et le renforcement des systèmes de santé.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.