Congo-Brazzaville: Sécurité alimentaire - Jean François Kando suggère la création des banques de vivres

Le confinement institué dans le pays en vue de contrer la propagation de la Covid-19 ayant suscité un véritable élan du cœur vis-à-vis des personnes vulnérables, Jean François Kando, député maire de la ville océane, a souhaité que l'assistance vis-à-vis de ces personnes soit pérennisée à travers ces banques.

Le député maire de la ville océane a émis ce souhait le 24 mai à l'école primaire Kouanga Makosso, située au quartier Makayabou, lors du lancement de l'opération de distribution des kits alimentaires aux personnes vulnérables de l'arrondissement 5 Mongo Mpoukou. Une opération qu'il a initiée et organisée en sa qualité de député de cette circonscription unique. Intervenant après Jean Baptise Pouelé, président de l'ONG FRAPD, Jean François Kando a d'abord rappelé les mesures barrières et invité l'auditoire à continuer à les respecter et à les faire respecter car le déconfinement progressif par pallier enclenché dans le pays ne signifie pas que la covid-19 n'est plus là. « La pandémie existe toujours», a-t-il insisté.

Evoquant le don de vivres, des masques de protection ainsi que l'opération de distribution, il a indiqué : «C'est un geste de solidarité, un geste de compassion vis-à-vis de nos populations qui, à cause des dérèglements créés par cette pandémie, sont désormais déséquilibrées dans tous les domaines, notamment dans le domaine primaire qu'est la nutrition. Ce qui est sûr, c'est que l'aide que nous avons apportée ne règlera pas de façon définitive la précarité qui règne dans nos populations, mais c'est un geste qui va simplement atténuer la peine des uns et des autres dans nos quartiers et nos maisons».

L'important don constitué de sacs de riz, de cartons de poulet, de tomate concentrée, de savons, de pâtes alimentaires et d'huile a été symboliquement remis à Jean Louis Boukou, président du comité PCT Mongo Mpoukou. Il sera distribué à près de 2700 familles. Bien que ce geste soit louable, le député de Mongo Mpoukou a estimé qu'il faut des actions plus durables pour que les personnes vulnérables soient à l'abri de la faim. Aussi a-t-il partagé sa réflexion relative à la création des banques alimentaires. «Notre geste est modeste. Il faut certainement que nous puissions réfléchir sur des solutions plus durables. C'est ainsi que je suis en train de mener une réflexion autour des banques alimentaires», a-t-il dit.

Donnons quelques détails de ce projet très ovationné par l'auditoire, Jean François Kando a expliqué qu'au niveau des arrondissements, on pourrait avoir de grands dépôts et, avec l'apport de certaines entreprises de la place, créer des stocks en vue de venir en aide aux populations les plus vulnérables et les plus démunies. Sur la base d'un ticket modérateur, chaque habitant répertorié irait prendre une part de nourriture chaque mois pour ne pas mourir de faim. «C'est un projet important parce que ce que nous avons observé pendant cette période de confinement ne peut pas nous laisser indifférents. Il faut que nous puissions réfléchir ensemble sur des solutions pérennes au lieu que nous le fassions de façon sporadique et occasionnelle», a souligné le député de Mongo Mpoukou.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.