Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Kabund prend acte de sa destitution !

Le verdict est tombé hier tard dans la soirée à la Représentation nationale. Les carottes sont donc cuites pour le 1er Vice-président de la Chambre basse du Parlement. Tenez ! Après avoir appris le décès de son collègue Député national et camarade du parti au nom de Kabeya Ackym, élu sur la liste de l'UDPS à Luilu, Jean-Marc Kabund A Kabund a reçu la triste nouvelle de sa destitution de son strapontin de Premier Vice-président du Bureau de l'Assemblée nationale.

Bien avant cela, en guise de protestation contre la poursuite de l'examen de la pétition de déchéance contre Kabund, les Députés du Cap pour le Changement (CACH) ont claqué la porte de l'Auguste Assemblée. Ainsi, sur 315 suffrages exprimés, 289 ont voté pour la déchéance, 17 personnes contre et 9 abstentions. Réagissant sur son compte Twitter, l'Honorable Kabund écrit : « C'est sans surprise pour moi. Ce passage en force du FCC est la preuve que le complot était ourdi et va au-delà de ma destitution. En vrai Tshisekediste, je quitte ce poste la tête haute et sans compromission. Fier d'avoir défendu notre idéal de combat, notre pouvoir et le Président de la République ».

Députés révoltés

Les isoloirs et urnes étaient très visibles en marge de la plénière d'hier qui a été sanctionné finalement par la destitution de Kabund-a-Kabund. Après cette démarche, peut-on dire que la Coalition FCC-CACH est-elle en danger ? Pour les Députés FCC, leurs alliés de l'UDPS n'ont qu'à présenter une autre personne pour récupérer le siège du 1erVice-président du Bureau, poste réservé à l'Udps. La majorité de Députés était révoltée à cause de l'humiliation de leur collègue Jean- Jacques Mamba, conduit manu militari par les services de sécurité, ensuite placé en résidence surveillée depuis samedi 23 mai, tout juste après son audience ayant eu lieu à la Cour de Cassation siégeant en matière répressive. La majorité de Députés du FCC voyait l'ombre de Kabund derrière cette arrestation "arbitraire".

Motion d'ordre rejetée

Tout juste après l'adoption des points à l'ordre du jour, un Député proche de l'Udps a sollicité une motion d'ordre pour qu'on élague le deuxième point concernant l'examen de la pétition de déchéance. La plénière a rejeté immédiatement cette demande, votant contre cette motion d'ordre. D'entrée, il était temps pour Gilbert Kankonde, VPM, ministre en charge de l'intérieur et sécurité de répondre d'abord aux préoccupations lui soumises par les élus du peuple concernant la répression des adeptes de Mwanda Nsemi à Songololo dans le Kongo Central, intervention qui a coûté la mort à beaucoup de congolais.

C'est avec une attention particulière que les Députés ont suivi la réplique du Vice-Premier Ministre de l'intérieur sur la question orale avec débat au sujet des tueries des adeptes de Bundu dia Mayala. Et, après les interventions des uns et des autres, place au deuxième point à l'ordre du jour.

Rapport de la Commission d'enquête

Le 1er Vice-président Kabund a brillé par son absence de la salle de Congrès du palais du peuple. C'est le Député Kokonyangi, Président du Groupe de travail créé par la conférence des présidents pour la vérification de 3 signatures contestées sur ladite pétition qui avait pris la parole. Dans le rapport qu'il a présenté, il confirme que le Député "Simon Mpiana Ntumba a bel et bien signé la pétition". Malgré une deuxième motion émise par Me Tony Mwaba démontrant vice des procédures, même le soutien de Botakile n'aura pas fait les poids face à l'intervention du Professeur Jacques Djoli qui a souligné que l'instruction judiciaire en cours ne bloque en rien la poursuite des travaux de l'Assemblée nationale.

Les empoignades entre Députés

Un groupe de Députés de l'UDPS s'en est pris physiquement à leurs collègues pour manifester leur mécontentement face au rejet de leur motion visant l'arrêt de la procédure de déchéance. La Présidente de l'Assemblée Nationale, Madame Jeanine Mabunda a procédé à la suspension momentanée de la plénière qui examinait la pétition de déchéance de Jean-Marc Kabund, 1er Vice-Président du Bureau de la Chambre basse du Parlement. Elle n'a pas manqué de déclarer haut et fort qu'elle avait déjà été prévenue de ce comportement irrespectueux et indigne. «Des SMS annonçaient que des incidents seraient créés par le groupe parlementaire de l'UDPS. Nous suspendons la séance », avait-elle lâché. Au regard des éléments en sa possession, dont l'authenticité de la signature du Député Mpiana, le groupe de travail a demandé au bureau de programmer l'examen de la pétition.

Verdict final

De ce qui précède, sur pied de l'article 31, alinéa 1er du règlement intérieur, le groupe de travail dit avoir constaté que la pétition remplissait toutes les conditions réglementaires. Résultats, sur les 315 suffrages exprimés, 289 ont voté pour la déchéance, 17 contre tandis que 9 Députés se sont abstenus.

Par conséquent, Kabund est déchu de ses fonctions de Premier Vice-président de l'Assemblée nationale.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.