Congo-Kinshasa: Sud-Kivu - Un mort et plusieurs blessés dans une manifestation exigeant la libération de Vital Kamerhe

Une personne a été abattue, samedi 23 mai dernier, par un élément de la police nationale congolaise et plusieurs autres grièvement blessées lors d'une manifestation des militants de l'Union pour la nation congolaise (UNC) à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu. Ils exigeaient la libération de leur président national, Vital Kamerhe, en détention provisoire à la prison Centrale de Makala à Kinshasa, depuis le 8 avril 2020.

Tôt le matin, une foule composée en majorité de jeunes est descendue dans les rues, dans la ville de Bukavu. Après avoir bloqué la route principale qui mène vers le terrain de Funu, lequel avait accueilli le meeting pendant lequel Vital Kamerhe avait, pour la première fois, présenté Félix Tshisekedi au public Bukavien lors de la campagne électorale de 2018, la police est intervenue et a dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogène et de balles réelles.

C'est ce qu'a indiqué le président de la Société civile, noyau communal de Kadutu, Hypocrate Marume qui condamne cette façon d'agir de la police nationale congolaise qui a tiré sur des civiles pourtant non armés.

Notons que cette manifestation était une manière pour ces manifestants d'exprimer leur désapprobation à ce qu'ils qualifient « d'acharnement » dont est victime le président national de l'UNC, Vital Kamerhe.

La situation est restée tendue tout l'avant-midi de ce samedi dans la commune de Kadutu et à Kalengera dans la commune de Bagira où d'autres manifestations similaires ont été rapportées.

Les manifestants disent désapprouver les méthodes par lesquelles la justice traite le dossier de Kamerhe, qui selon eux est « un coup politique monté de toutes pièces » pour l'écarter de ses ambitions politiques.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.