Congo-Kinshasa: Affaire Kamerhe et consorts - La partie civile entend faire citer 21 témoins à l'audience de ce lundi 25 mai

Dans une correspondance adressée jeudi 21 mai, au Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, l'avocat de la RDC, Me Dieudonné Kaluba Bibwa, a transmis les noms des 21 témoins dont la République entend faire citer contre Vital Kamerhe et consorts à l'audience d'instruction de ce lundi 25 mai 2020, dans le cadre de détournement des fonds alloués au programme d'urgence de 100 jours du Chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

«Conformément aux dispositions des articles 74 et 76 du Code de Procédure pénale, j'ai l'avantage de vous tenir ci-après les noms des personnes que la partie civile, République Démocratique du Congo, entend faire citer à l'audience d'instruction du 25 mai courant et vous remercie », a-t-il écrit.

Outre quelques personnalités politiques du pays, la partie civile a cité également les membres du comité de coordination du programme de 100 jours, principalement son Coordonnateur principal et Ambassadeur Itinérant du Chef de l'Etat ainsi que quelques membres de la famille de Vital Kamerhe et sa belle-fille y compris, qui devront tous répondre aux questions de la justice comme témoin de la partie de la défense dans le dossier du présumé détournement des fonds alloués au programme de 100 jours.

«Il s'agit de Messieurs Bitakwira Bihona Hayi Justin, ancien ministre du Développement Rural ; Nicolas Kazadi, Coordonnateur Principal ; Pascal Katanga Kahinda, chef de Division Conservateur des titres immobiliers de Ngaliema ; Bilomba Mbale Marcus ; Kazadi Kankonde Peter ; Wawe Nkualoluki André ; Mukumbi Tshikuna Joseph ; Banywesize Byamungu Jacques ; Kamerhe Luambukira Justin, Badaga Mubagwa Alphy ; Shangalume Nkingi Daniel alias Massaro ; Kangudia Mbayi Pierre, ancien ministre du Budget ; le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo ; Henry Yav Mulang, ancien ministre des Finances ; Kilangalanga, conservateur des titres immobiliers ; Ngunda Muzumbu, comptable principal à la présidence de la République ; Ntumba John, ministre de la Formation Professionnelle ; Kazadi Lubemba Alexis, expert chargé du programme de 100 jours ; Ngongo Salumu Michel ; Sakombi Molendo, ministre des Affaires Foncières ; ainsi que Madame Soraya Mpiana, belle-fille du prévenu Kamerhe», peut-on lire dans cette correspondance.

A en croire Me Dieudonné Kaluba Dibwa, sa cliente qu'est la République Démocratique Congo, sous toutes réserves, pourrait allonger cette liste lors des audiences d'instruction.

Rappelons qu'après identification des prévenus, le tribunal avait renvoyé l'affaire à deux semaines sur demande de la partie prévenue, l'audience était fixée pour ce lundi 25 mai. Les avocats de Vital Kamerhe avaient obtenu une remise afin d'entrer en possession de tous les documents auprès du greffe du tribunal de séant afin de préparer leurs moyens de défense, conformément au principe sacro-saint du droit à la défense pour un procès équitable.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.