Congo-Kinshasa: Affaire 100 jours - Musete Angelete insiste sur l'impartialité de la justice

Les révélations de détournement des fonds, fraude et corruption dans le programme de 100 jours du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, n'ont pas laissé indifférent M. Musete Angelete Thé Best, responsable d'antenne du Rassemblement des jeunes pour la reconstruction et le développement (RJRD) dans la commune de Matete. "Le citoyen lambda continue à rester dans la misère au moment où une poignée de personnes s'enrichit illicitement dans un pays potentiellement riche en ressources naturelles", s'indigne-t-il.

Le RJRD fustige en effet cette politique de deux poids, deux mesures. Musete Angelete estime que le peuple congolais mérite mieux que le scénario auquel il assiste impuissamment aujourd'hui. Face à cela, il soutient le fait que l'appareil judiciaire doit poursuivre son travail sans discrimination.

Musete Angelete Thé Best, sous la coordination de Eric Elder Pwalala, Vice-président du RJRD, a exhorté le peuple congolais à demeurer vigilant à la gestion de la chose publique et de dénoncer toutes les anti-valeurs. Car, dit-il, personne ne peut se prévaloir de sa propre turpitudes. Et personne n'est au dessus de la loi.

Halte à la justice sélective

S'agissant de 9 superviseurs du programme de 100 jours, Musete Angelete exige l'audition de tous ceux qui sont impliqués au détournement des fonds. Le procès du lundi 11 mai 2020 à la prison centrale de Makala à Kinshasa a été révélateur du fait que Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l'Etat et président de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC), a reconnu son implication dans la réalisation dudit programme mais en qualité de superviseur. Cependant, Vital Kamerhe a fait savoir au juge qu'il n'était pas le seul superviseur du programme de 100 jours.

Le Directeur du Cabinet du Chef de l'Etat a précisé qu'il y avait au total 9 superviseurs.

Il s'agit pour le reste de Désiré-Cashmir Kolongele Eberande (Directeur du cabinet ad. Intérim du chef de l'Etat) ; Guylain Nyembo Mbwizya (Directeur du cabinet adjoint du chef de l'Etat chargé des questions économiques et de la reconstruction) ; Gety Ntiaka Mpanu-Mpanu (Directeur du cabinet adjoint du chef de l'Etat chargée des questions d'infrastructures, des ressources minières et hydrocarbures, de l'énergie et des technologiques de l'information et de la communication) ; Olivier Mondonge Bogado (Directeur du Cabinet adjoint du chef de l'Etat chargé des questions sociales et environnementales) ; Henry Yav (ex-ministre des finances) ; Thomas Luhaka (Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire) ; Pierre Kangudia (Ancien ministre du budget et actuellement député national) ; Déogratias Mutombo (Gouverneur de la Banque Centrale du Congo).

Outre les 9 superviseurs, le Directeur du cabinet du chef du Chef de l'Etat a indiqué qu'il y avait une coordination dudit programme.

La suite de l'audience est prévue pour ce lundi 25 mai, toujours à la prison centrale de Makala.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.