Congo-Kinshasa: Jean-Jacques Mamba - Les Présidents des Groupes Parlementaires et des Commissions Permanentes exigent la libération !

A les en croire, l'arrestation de leur collègue Jean- Jacques Mamba survenue samedi dernier, est une humiliation faite à la Chambre basse du parlement. Les présidents des groupes parlementaires et des commissions ont donné de la voix pour dénoncer avec leur dernière énergie, l'arrestation qu'ils l'ont qualifiée d'irrégulière du Député national Jean- Jacques Mamba, élu de la Lukunga.

Tout en rappelant les circonstances de l'arrestation de cet élu du MLC, les Députés réunis au palais du peuple pour la circonstance regrettent que le Parquet agisse sur la seule déclaration du plaignant, le Député Mpiana Ntumba Simon. Partant, les Députés, toutes tendances confondues, exigent la relaxation pure et simple ainsi que la suspension des poursuites à l'endroit de Jean-Jacques Mamba. «Nous exigeons des excuses des instances responsables de cette arrestation et invitons le Comité des sages de l'Assemblée nationale de statuer toutes affaires cessantes sur le cas litigieux en question...

Nous rappelons que l'équilibre et la séparation des pouvoirs est un principe sacro-saint de notre démocratie moderne qui doit être respecté pour la bonne santé de notre pays», ont martelé les Présidents des groupes parlementaires et des commissions dans une déclaration lue par l'Honorable Didier Manara. A noter que le Groupe parlementaire CACH, composé de l'UNC et UDPS, n'a pas signé cette déclaration. Retrouvez, ci-dessous, la déclaration de ces élus du peuple.

Nous, Présidents des Groupes Parlementaires et Présidents des Commissions

Permanentes de l'Assemblée nationale :

Avons appris, par voix des ondes, avec stupéfaction et désolation profondes, l'arrestation brutale et déshonorante en violation de l'article 107 de la Constitution de notre collègue, Jean Jacques MAMBA, Député national élu de la circonscription de Lukunga à Kinshasa et membre du groupe parlementaire MLC-A-DN, ce samedi 23 mai 2020 à 6 heures 30' à son domicile ;

Son arrestation est liée à son initiative de pétition en vue de la déchéance du Premier Vice-Président de l'Assemblée nationale, I'Honorable Jean Marc Kabund-a-Kabund dans le cadre de ses activités parlementaires déposée en date du 13 mai 2020 à l'Assemblée nationale ;

Après le dépôt de cette pétition et sa notification à l'intéressé, un des signataires a soutenu n'avoir jamais apposé sa signature sur la susdite et a porté plainte auprès des institutions judiciaires contre l'initiateur de la pétition pour « faux et usages des faux » dans la négation des dispositions réglementaires relatives des litiges opposant les députés entre eux notamment devant la Commission Spéciale instituée dans ce cas précis dans notre institution et le Comité des Sages ;

Il est regrettable que le Parquet général près la Cour de Cassation ait qualifié ce fait d'infraction flagrante sur la seule déclaration du plaignant l'Honorable Mpiana Ntumba Simon alors qu'il existe des députés signataires comme lui de ladite pétition qui sont disposés à témoigner et à contredire ses allégations;

En outre, il sied de noter qu'il ne peut s'agir d'une infraction flagrante qui suppose une infraction qui se commet ou qui vient de se commettre or il y a dix jours entre le dépôt de la pétition et l'arrestation ;

Cette arrestation constitue une humiliation pour notre Chambre et viole de manière intentionnelle les droits garantis aux députés nationaux par les articles 107 de la Constitution et 101 du Règlement intérieur de l'Assemblée nationale qui stipulent expressis verbis : « la détention ou la poursuite d'un député est suspendue si la Chambre dont " est membre le requiert. La suspension ne peut excéder la durée de la session en cours »;

Devant cette arrestation et détention arbitraires, nous députés nationaux toutes tendances confondues, exigeons la relaxation pure et simple et la suspension des poursuites de l'Honorable Jean Jacques MAMBA ;

Cette arrestation illégale jette le discrédit sur notre magistrature dont les nouveaux acteurs devaient refléter le renouveau tant vanté par une praxis nouvelle et non pas par des pratiques injustes ;

Nous exigeons des excuses des instances responsables de cette arrestation et invitons le Comité des sages de l'Assemblée nationale de statuer toutes affaires cessantes sur le cas litigieux en question ;

Nous rappelons que l'équilibre et la séparation des pouvoirs est un principe sacro-saint de notre démocratie moderne qui doit être respecté pour la bonne santé de notre pays;

Cette arrestation intervient dans un contexte de hausse des cas de violations des droits de l'homme et de recul démocratique dans le pays depuis un certain temps. Nous appelons les différents pouvoirs institués à maintenir la concorde nationale et la collaboration interinstitutionnelle;

Fait à Kinshasa, le 23 mai 2020

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.