Congo-Kinshasa: Levée des immunités - Sénat, le sort de Thambwe Mwamba entre les mains d'une Commission spéciale

Une commission spéciale, composée de treize sénateurs, a été mise sur pied hier lundi 25 mai 2020, aux fins d'examiner la requête du Procureur Général près la Cour de Cassation, datée du 11 mai 2020, sollicitant la levée des immunités du président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba. Ce groupe de travail dispose de 48 heures pour présenter son rapport à la plénière, pour une option définitive.

On rappelle que la demande du Procureur Général près la Cour de Cassation découle de la plainte déposée auprès de cette haute juridiction par la Sénatrice Bijou Ngoya contre le président de la chambre haute du Parlement, pour « injures publiques et imputations dommageables». La plaignante s'était sentie humiliée par les propos tenus publiquement contre elle, en séance plénière le 30 avril 2020, par Alexis Thambwe Mwamba, qui avait débordé du cadre de la question de sa victime qui tenait à être éclairée sur la dépense de plus de 4 millions de dollars engagée pour le bureau du Sénat pour les travaux de restauration des locaux de cette institution.

Avant d'engager des poursuites judiciaires contre l'incriminé, il y a nécessité de levée préalable de ses immunités. C'est ce qui explique l'institution d'une commission spéciale.

L'affaire Thambwe Mwamba-Bijou Ngoya avait défrayé la chronique au milieu du mois d'avril 2020. La tension était-elle montée entre les deux que la sénatrice avait décidé de passer à la vitesse supérieure, à savoir le dépôt formel d'une plainte, au Parquet général près la Cour de Cassation, à charge du président du Sénat. En dépit de la récupération du dossier par le Conseil des Sages et l'organisation d'une cérémonie publique de réconciliation entre les deux protagonistes, ponctuée d'échanges de bouquets de fleurs et d'excuses réciproques, Bijou Goya a maintenu son option de traduire son adversaire en justice.

Si les immunités de Thambwe Mwamba sont levées, il court le gros risque d'être condamné en justice et d'être, par ricochet, déchu de son mandat de sénateur. Affaire à suivre.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.