Afrique: Journée mondiale de l'Afrique - Des porteurs de voix évoquent le maintien des mesures contre le COVID-19

Communément célébrée tous les 25 mai, la journée internationale de l'Afrique coïncide cette année avec l'installation de la pandémie du Covid-19. Malgré cette situation peu ordinaire, des leaders africains n'ont pas dérogé à la règle, plusieurs initiatives ont été prises, à travers différents pays du continent, pour commémorer cette journée devenue un rendez-vous.

Toutefois, pour cette édition, actualité oblige, la réflexion s'est principalement focalisée, sur l'avenir du continent, après la pandémie du coronavirus.

Des artistes de renom (Youssou Ndour, Baba Maal, Oumou Sangaré, Lenine, Tiken Jah Fakoly, Wizkid, Hiro, Fally Ipupa, Jocelyne Beroard, Jacob Desvarieux) entre autres ont honoré cette journée, à travers des échanges prospectifs où tous s'accordent à la nécessité d'unir les forces.

Le projet WAN (Worldwide Afro Network) a été lancé. Il réunit des artistes, leaders et Innovateurs. Histoire de joindre l'utile à l'agréable, un show 2.0 a été diffusé toute la journée du 25 mai sur les réseaux sociaux.

Les dirigeants politiques n'étaient pas en reste. Malgré le taux relativement faible de mortalité (1,5% environ, sur une pulpation estimée à 17% sur le plan mondial) lié au Covid-19 sur le continent africain, comparé au pays occidentaux et asiatiques, l'heure n'est pas au relâchement.

Un appel a été lancé aux peuples africains, pour le maintien des mesures de préventions (port de masque, lavage des mains avec du savon ou à défaut du gel hydro-alcoolique) et le respect de la distanciation sociale, d'au moins un mètre.

La célébration de la journée internationale de l'Afrique prend de l'ampleur avec, notamment l'implication de plus en plus effective, des porteurs de voix, issus divers horizons.

Pourquoi le 25 mai ? C'est à cette date en 1963, plus précisément sous le parrainage du Négus Haïlé Sélassié, dernier empereur d'Éthiopie qu'a été créée à Addis-Abeba l'Organisation de l'Unité africaine (OUA), ancêtre de l'Union africaine (UA).

L'objectif clairement affiché était, d'une part, d'aider les peuples qui n'étaient pas encore libres à se défaire du joug colonial. D'autre part, les 32 pays africains qui venaient d'accéder à l'indépendance, après plusieurs décennies de domination voulaient se réunir autour d'un idéal panafricain.

C'était là, la manifestation de la vision pan-africaine d'une Afrique unie, libre et en pleine possession de sa propre destinée.

Cette journée est aujourd'hui devenue une tradition fortement enracinée dans plusieurs pays africains. Elle se veut le symbole d'union des peuples du continent, la réflexion sur des perspectives de développement et de progrès économique.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.