Cote d'Ivoire: Cas de COVID-19 après la réouverture des classes à l'intérieur du pays - Aka Aouélé annonce des perspectives

C'était le tour, hier, lundi 25 mai 2020, du ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Eugène Aka Aouélé, de passer devant les Sénateurs, pour faire connaitre le « Bilan et les perspectives de la gestion de la crise sanitaire due à la COVID-19 » qui a constitué la trame de son exposé.

Sur le premier point concernant le bilan, le patron de la santé en Côte d'Ivoire a fait connaitre les statistiques suivantes

« Pour la situation actuelle au Covid-19 le 24 Mai 2020. Nous enregistrons 2 376 cas confirmés dont 1 216 personnes guéries, 30 décès et 1 127 cas actifs. 65% des positifs sont des hommes, contre 35% de femmes. Le taux de positivité varie entre 6 et 10%. Cependant, cette dernière semaine, vous aurez noté que le taux diminue ; hier il était à 2%.

Et le nombre de guéris, 1219, est, pour la première fois, plus important que le nombre de cas actifs, 1127.

Nous avons donc commencé à inverser la tendance et nous espérons que les résultats de cette semaine vont confirmer cette tendance. Le nombre total d'échantillons prélevés à ce jour est de 23 444, l'âge médian des malades est de 39 ans avec des extrêmes de 1 à 85 ans.

Le taux de guérison est aujourd'hui de 52% ; c'est une très belle performance au regard de ce que l'on observe dans d'autres pays. Mais cela ne doit pas nous dire que la bataille est gagnée. Le taux de décès est de 1.2% ; 2.6% pour l'Afrique de l'Ouest ; 6.5% pour le monde.

Les décès observés sont survenus chez des personnes présentant des pathologies chroniques et des facteurs de risques tels que le diabète, l'asthme, l'hypertension artérielle, l'insuffisance rénale ou cardiaque et l'obésité.

La propagation du virus est a priori moins importante. En effet, le nombre de personnes contaminées est estimé à 2 à 3 pour un cas confirmé, qui serait plus proche aujourd'hui à 1 à 1.5 pour un cas confirmé… » a-t-il indiqué avant de relever que depuis la réouverture de l'école à l'intérieur du pays et les mouvements des élèves et des enseignants, de nouveaux cas positifs de Covid-19 ont été notifiés dans les districts hors du grand Abidjan.

« Il s'agit des districts sanitaires d'Agboville, d'Adiaké, d'Aboisso, de Botro, de Dabou, Dimbokro, Katiola, Korhogo, Sassandra, Yamoussoukro… » a-t-il fait savoir avant de revenir sur la répartition spaciale de cette pandémie avec comme foyer la ville d'Abidjan qui compte 95% des cas soit 2265

« Les districts sanitaires de Cocody-Bingerville avec 739 cas et Marcory-Treichville 803 cas. Cependant, on observe des cas positifs sur l'ensemble du pays. Sur les 34 districts sanitaires affectés depuis le début de la pandémie, 21 districts sont actifs dont 11 à l'intérieur. »

LES PERSPECTIVES

Abordant la question des perspectives, le n°1 de la santé ivoirienne de faire noter que « Les perspectives portent sur la prise en charge des malades. Nos perspectives portent sur le renforcement des régions et districts sanitaires dans la lutte contre la Covid-19. » « Concernant le suivi des contacts, une application a été développée et mise à disposition des Inhp pour suivre les cas contacts.

Cette application permet la géo-localisation des cas contacts et qui permet également d'avoir des informations sur l'état de santé des personnes contacts. Cela s'applique dès maintenant aux élèves et enseignants ayant rejoint leurs établissements à l'intérieur du pays.

Afin d'assurer une prise en charge optimale des patients sur toute l'étendue du territoire national des sites dédiés de diagnostic et de prise en charge ont été identifiés et sont en cours de réalisation. A Abidjan pour compléter l'offre de soins, les sites de prise en charge sont en cours de finition et seront disponibles dès cette semaine.

Ainsi, après l'ouverture du Chu Yopougon, tout ce qui est fait, ce sont des préfabriqués, il y aura le tour du Chu de Cocody pour 44 lits dont 8 lits de réanimation, a Hma, 40 lits dont 8 lits de réanimation, à l'hôpital général d'Anyama avec 160 lits dont 16 lits de réanimation et au Parc des sports avec 196 lits.

Le service des maladies infectieuses tropicales, quant à lui, sera renforcé à 108 lits début juin. » a-t-il fait savoir avant de se pencher sur l'intérieur du pays.

« Pour l'intérieur du pays, les structures suivantes ont été identifiées et les travaux sont en cours ou vont démarrer afin de renforcer leurs capacités de prise en charge de la Covid-19 ; il s'agit du Chu de Bouaké, des Chr de San Pedro, de Man, d'Odienné, d'Abengourou, d'Aboisso, de Daloa, de Gagnoa, de Korhogo et de Bouna.

Vous aurez noté que les zones frontalières nous intéressent plus particulièrement et pour cause, la Côte d'Ivoire étant encerclée de pays qui, tous, sont bien positionnés en matière de Covid-19. L'objectif est donc d'augmenter l'offre de soins hors d'Abidjan et de renforcer le dispositif de réanimation à l'intérieur du pays. Ce qui pourrait servir après la crise sanitaire de la Covid-19.

Ces sites de diagnostics et de prise en charge à l'intérieur du pays sont en réalisation ou seront réalisés en préfabriqués comme celui de Chu de Yopougon et de Cocody. L'ouverture du Parc des sports avec 201 lits renforcera le dispositif non hospitalier. Au total, la capacité de prise en charge sera à terme et très rapidement de 700 lits.

De nouveaux laboratoires tels que le CGREX et 7 centres antituberculeux et ceux des Chr de Man, de San Pedro, d'Odienné, d'Abengourou, d'Aboisso, de Daloa, de Gagnoa, de Korhogo intégreront progressivement le dispositif selon un chronogramme établi par l'Institut pasteur qui coordonne les activités des différents laboratoires... » a relevé Aka Aouélé qui a annoncé le renforcement des régions et districts sanitaires en matériel roulant avec des véhicules 4X4 et en thermomètres à infrarouge.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.