Burkina Faso: Cadre de concertation provincial du Sanmatenga - Les mesures-barrières contre la COVID-19 au menu

Les participants ont déploré la révision des listes électorales avant la délivrance des CNIB aux populations.

Les membres statutaires du Cadre de concertation provincial (CCP) du Sanmatenga ont tenu leur première session ordinaire de l'année en cours, le vendredi 22 mai 2020, à Kaya.

Deux communications ont marqué la première session ordinaire du Cadre de concertation provincial (CCP) du Sanmatenga tenu le vendredi 22 mai 2020, dans la cité "des cuirs et peaux". Ce conclave a connu la participation des élus locaux, préfets et leaders coutumiers et religieux des 11 communes de ladite province. La première communication, présentée par le représentant de la Chambre régionale d'agriculture (CRA) du Centre-Nord, Joseph Ouédraogo, a porté sur le bilan des activités du projet "Neer-tamba" du premier semestre de l'année 2020.

En termes d'activités réalisées, il a mentionné, entre autres, le renforcement des capacités de 39 paysans facilitateurs/aménagistes et 431 producteurs en technique d'aménagement de bas-fonds et l'ouverture de dix centres d'alphabétisation pour une formation «formule enchaînée» au profit de 300 bénéficiaires. Toutefois, des difficultés ont été rencontrées sur le terrain, notamment le contexte sécuritaire dans la bande nord de Sanmatenga et la pandémie à coronavirus. Joseph Ouédraogo a mentionné qu'en perspectives, d'autres actions seront menées dans le deuxième semestre de l'année en cours. «Il s'agit, notamment de l'aménagement de dix hectares de périmètre maraîcher avec puits, la réalisation de forages maraîchers, l'organisation des sessions de formation des producteurs aux techniques d'aménagement, d'entretien et d'exploitation de bas-fonds», a détaillé le représentant de la CRA.

Pour la période de 2014-2022, le projet "Neer-tamba" couvre trois régions du Burkina Faso, à savoir : le Centre-Nord, le Nord et l'Est. «Il est cofinancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA), le gouvernement burkinabè et les bénéficiaires de plus de 56, 6 milliards F CFA», a souligné M. Ouédraogo. A l'entendre, c'est un projet de gestion participative des ressources naturelles et de développement rural dont l'objectif global est d'améliorer les conditions de vie et des revenus des populations rurales les plus défavorisées. La deuxième communication sur la COVID-19 dans le Sanmatenga a été présentée par le Médecin-chef du district (MCD) sanitaire de Kaya, Albert Yaméogo.

Lutte contre la COVID-19

Son exposé s'est appesanti sur les mesures-barrières contre la COVID-19 et les actions entreprises par les différents districts sanitaires de la province pour endiguer la maladie. Pour lui, ces mesures-barrières se résument, entre autres, au lavage des mains, au port des bavettes et à l'éternuement dans le coude fléchi. «Il faut également éviter tout contact étroit non protégé avec toute personne développant des symptômes de rhume ou de grippe, consulter dans un centre de santé en cas de fièvre, toux et difficultés respiratoires ou appeler au numéro vert : 35 35, éviter tout contact direct non protégé avec des animaux et bien cuire les aliments (viande)», a préconisé l'agent de santé, Albert Yaméogo.

Quant aux actions entreprises pour briser la chaine de transmission du coronavirus dans le sanmatenga, il a retenu la désinfection des marchés de Kaya, Pissila et Barsalogho, la sensibilisation des populations des marchés et gares routières par des volontaires et le confinement de plus de 40 personnes de la mine d'or de Taparko dans des hôtels de Kaya dont le suivi est toujours en cours. La mise en place des équipes de contrôle de Température à l'entrée et à la sortie de Kaya, la production des solutions hydroalcooliques et l'acquisition de matériel de protection du personnel soignant, font aussi partie des acquis engrangés.

A l'issue des travaux, le président du CCP du Sanmatenga, le haut-commissaire de ladite province, Patrice Sorgho, a rendu hommage aux agents de santé qui sacrifient leurs vies pour la prise en charge des cas confirmés à la COVID-19. Il a mis l'occasion à profit pour exhorter les participants à s'impliquer davantage pour le retour des Personnes déplacées internes (PDI) dans les zones pacifiées grâce aux efforts consentis des Forces de défense et de sécurité (FDS), en collaboration avec les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) dans la lutte contre le terrorisme. «Nous plaidons pour une mobilisation des populations dans le processus de la révision des listes électorales (23 mai au 1e juin) et l'opération de délivrance des Cartes nationales d'identité burkinabè (CNIB) (8 au 18 juin)», a-t-il souhaité.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.