Cote d'Ivoire: Adjoumani empêché de voir le roi de Daoukro - Le délégué départemental Rhdp de Daoukro rétablit la vérité

"Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani n'a pas forcé le portail du roi de Daoukro, Kongo Lagou 3. Et les jeunes qui ont voulu l'empêcher de le voir ne sont ni de Baoulékro, quartier où habite le roi, ni de la cour royale. Ils sont venus des villages environnants, instrumentalisés par des élus".

C'est par cette précision qu'a commencé le point de presse de Kouadio Kouakou Germain, délégué départemental Rhdp de Daoukro.

Il a fait cette sortie, dimanche, pour rétablir la vérité car selon lui, les informations selon lesquelles que ce sont des jeunes du quartier du roi qui ont refoulé le ministre Adjoumani ou que celui-ci a voulu forcer le portail, avec le concours des forces de l'ordre, sont fausses.

"L'honorable Akoto Olivier, député de Daoukro-N'Gattakro et le président du conseil régional, Traoré Adam-Kolia, ont participé à l'accueil, à la résidence du préfet de Daoukro, préfet de région, du ministre Aka Aouélé, premier des membres du gouvernement composant la délégation qui devait arriver.

Et ce, en compagnie de certains cadres du Rhdp de l'Iffou. En attendant l'arrivée des autres ministres, nous sommes tous allés à l'hôpital général où le ministre Aka Aouélé s'est imprégné des réalités de la structure.

Après cela, les deux élus n'ont pas participé à l'accueil des autres membres du gouvernement. Ainsi, lorsque nous sommes arrivés à la résidence du roi, moi-même étant de ce quartier, je n'ai aperçu aucun jeune de Baoulékro empêcher le ministre Adjoumani d'entrer dans la cour.

Ceux qui le faisaient provenaient des localités de Bénanou, Anoumabo, Assuetti et du quartier Chicago.

Les ayant identifiés, je puis vous dire qu'ils sont proches de certains élus. Ils ne voulaient ni voir le président du comité d'organisation, Awassa Abdul, fils de la région, qui d'ailleurs est souvent à Daoukro, ni le ministre Adjoumani", a-t-il indiqué.

Et de continuer : "C'est lorsque les jeunes ont entendu raison, après des négociations menées par le préfet Aka Julie, que le ministre Adjoumani est descendu de sa voiture pour entrer dans la cour, en compagnie des autres membres de la délégation. A aucun moment, il n'a voulu forcer le portail. Mieux, sa garde rapprochée n'a pas tenté quoi que ce soit".

Le délégué départemental se réjouit que les émissaires du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, aient pu présenter leurs civilités au roi et que celui-ci se soit déplacé pour suivre la remise de don aux populations.

En tant que fils de Daoukro, il demande à ses parents de cultiver la paix, comme le fait l'illustre fils de la région, à savoir le président Henri Konan Bédié. La paix et le développement de leur localité doivent être les seuls mots d'ordre, conclut-il.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.