Sénégal: Honorariat des anciens presidents du CESE - Abdoul Mbaye et cie attaquent le décret en justice

La sortie du Directeur général du quotidien national le "Soleil", Yakham Mbaye sur l'affaire du vrai-faux décret 2020-964 portant indemnité et avantages du Président honoraire du Conseil économique, social et environnemental (Cese), ne calme pas pour autant les ardeurs des membres du Congrès de la renaissance démocratique (Crd).

Dans une note rendue publique hier, Abdoul Mbaye et compagnie ont décidé de saisir la justice pour annuler le décret n°2020-976 du 21 avril 2020.

Suite et pas fin dans l'affaire du vrai-faux décret 2020- 964 portant indemnité et avantages du Président honoraire du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

En effet, la sortie du Directeur du quotidien national le "Soleil", Yakham Mbaye estimant que ledit décret qui circule sur les réseaux sociaux était l'œuvre d'un ou de faussaires, a semblé raviver la polémique.

Dans un communiqué rendu public hier, lundi 25 mai, le Congrès de la renaissance démocratique (Crd), plateforme de partis de l'opposition, est monté au créneau pour s'en prendre au décret n°2020-976 portant nomination d'Aminata Tall comme Présidente honoraire du Cese, lequel décret visant le fameux décret n°2020- 964.

Dans la note, l'ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, président du parti Action pour la citoyenneté et le travail (Act), et ses camarades du Crd estiment «qu'en dépit des arguties du soldat en service commandé dans un journal en ligne, en date du 24 mai 2020, le Décret n°2020-976 contrevient, sur plusieurs points, à la législation sénégalaise».

Partant de cela, ils ont décidé d'intenter une action en justice contre ledit décret. Ils indiquent avoir décidé «de saisir la Justice pour le faire annuler.

Dans ce sens, un pôle d'avocats est déjà constitué et il va saisir la Justice dans les tous prochains jours». Dans la même veine, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, leader de la République des valeurs, et leurs camarades du Crd se sont offusqués de la démarche du chef de l'Etat.

Dans la note, ils ont trouvé «scandaleux, dans le contexte de lutte contre la Covid-19 marqué par des pertes d'emplois et, subséquemment, de revenus pour des milliers de Sénégalais, que le Président de la République, non content d'avoir abandonné le peuple face au virus, puisse consacrer son temps avec une légèreté et une insouciance déconcertantes à jouer au ludo et à organiser la bamboula pour ses partisans, allant jusqu'à «honorer» des politiciens déjà bénéficiaires d'innombrables avantages de la part de l'Etat».

Très remonté contre ce qu'ils considèrent comme de «la manipulation permanente» de la part des dirigeants actuels, les membres du Crd ont estimé qu'il était «grave et préoccupant qu'un Décret soit pris pour accommoder des personnes en leur évitant de passer par une recommandation des instances du Cese pour obtenir le statut de Président d'honneur de l'institution qui déjà ne servait à rien tout».

Le Crd n'a pas manqué de rappeler que «l'honorariat est une reconnaissance professionnelle par les pairs, mieux placés pour apprécier les qualités et l'apport d'un ancien collègue (ou d'un ex-dirigeant) qui vient de quitter une structure ou une profession», refusant ainsi au chef de l'Etat, Macky Sall la prérogative de nommer à l'honorariat.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.