Afrique: Journée internationale de l'Afrique - La 2è édition des "Uba Africa Conversations" a tenu toutes les promesses

À l'occasion de la célébration de la Journée de l'Afrique, le 25 mai 2020, le Groupe United Bank for Africa (UBA) a organisé la 2e édition de UBA AFRICA CONVERSATIONS. Il s'agit d'une plateforme de débat sur des thématiques liées au développement de l'Afrique.

De l'avis des participants, cette rencontre qui s'est déroulée en visioconférence a tenu toutes les promesses. Ci-dessous le communiqué de presse.

La célébration de la Journée internationale de l'Afrique, qui s'est tenue ce lundi 25 mai 2020, a été marquée par la 2e édition des UBA Africa Conversations organisée par le Groupe United Bank for Africa (UBA) autour du thème: « Croissance, emploi et développement durable dans un contexte de pandémie mondiale ».

L'édition de cette année, qui s'est déroulée en ligne, a vu la participation de panelistes de haut-niveau, notamment S.E. M. George Weah, Président du Libéria, S.E. l'Ambassadeur Georges Chikoti, Secrétaire général de l'ACP et Prof. Okey Oramah, PCA d'Afreximbank Afrique. Ont pris part également au panel Achim Steiner, Directeur général du PNUD, Sénateur Chris Coons, qui est par ailleurs membre de la Commission des relations extérieures du Senat américain, le président du Comité international de la croix rouge (CICR), Peter Maurer et le Président d'Africa CEO Forum, Amir Ben Yahmed.

En ouverture de session, M. Tony Elumelu PCA du Groupe United Bank for Africa (UBA) & Fondateur de la Fondation Tony Elumelu, modérateur pour l'occasion, a remercié ses invités et s'est félicité de leur participation.

Prenant la parole tour à tour, les panélistes ont tout d'abord partagé les différentes mesures prises dans leurs états respectifs pour faire face à la pandémie.

Ainsi, S.E. M. Georges Weah, Président de la République du Libéria a rappelé les mesures prises par son gouvernement pour freiner l'avancée de la pandémie dans son pays.

Il a évoqué une aide financière sollicitée auprès des banques commerciales pour aider les populations tandis qu'une assistance a été apportée aux PME et aux grandes entreprises, ainsi qu'aux autres acteurs du secteur privé.

Pour sa part, le Secrétaire général de l'ACP, S.E Ambassadeur Georges Rebelo Chikoto a indiqué que : « Les actions menées jusqu'ici ont été celles visant à contenir le virus, dont l'impact a été négatif sur les économies de l'Afrique. Certains secteurs d'activités tel que le tourisme ont été particulièrement touchés par la pandémie ».

Par la suite, lors de la séance de questions-réponses, les panélistes ont proposé des solutions et ressorti les enseignements à tirer de cette crise sanitaire.

Prof. Okey Oramah, PCA d'Africa Export-Import Bank (Afreximbank) a affirmé que les pays africains doivent se doter d'infrastructure sanitaire, mais également technologique.

Abondant dans le même sens, Peter Maurer, Président du Comité international de la Croix Rouge (CICR) ajouté que « La priorité des états devrait être la bonne gouvernance ».

Plusieurs centaines de millions de dollars ont été apportés comme aide aux états africains par des structures privées. Cependant, si cette stratégie a contribué à résoudre quelques problèmes d'urgence, elle ne s'est pas avérée la plus efficace pour éradiquer la pandémie du continent.

« L'orientation que devrait choisir donc les gouvernements africains afin d'endiguer les conséquences de la crise à long-terme serait d'envisager une stratégie globale de sortie de crise prenant en compte la mise en place de nouveaux accords commerciaux inter-états, le partenariat avec le secteur privé, la création d'emplois stables pour les jeunes et l'accès aux structures sanitaires de base », a martelé Achim Steiner, Directeur général du PNUD.

Un avis partagé également par le président d'Africa CEO forum, Amir Ben Yahmed qui soutient que, « malgré la dureté de la crise et en dépit des réflexions qui se poursuivent pour montrer comment en sortir définitivement, les dirigeants africains devront capitaliser sur cette crise pour saisir de nouvelles opportunités en vue de moins dépendre de l'extérieur et favoriser l'entrepreneuriat.

Les marges progression sont importantes, notamment dans les secteurs de la technologie et de l'éducation, a souligné le Sénateur Chris Coons.

Poursuivant, le Sénateur s'est dit très optimiste comme la plupart des panélistes, au regard de leurs interventions qui ont convergé pour la plupart vers la recherche de solutions collectives pour surmonter cette pandémie et relancer les économies.

Au terme de ces interventions, M. Tony O Elumelu, modérateur du jour, a clôturé la session en réitérant ses remerciements à ses illustres invités et s'est félicité de la bonne tenue des échanges, ainsi que des riches recommandations formulées par les uns et les autres.

UBA est un groupe de services financiers de premier plan en Afrique subsaharienne implanté dans 20 pays du continent, ainsi qu'à Paris, Londres, New York et compte aujourd'hui plus de 18 millions de clients.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.