Sénégal: Epargnée pendant 2 mois - Kédougou enregistre son 1er cas... importé

Dans son bulletin du samedi 23 mai, le ministère de la Santé et de l'Action sociale faisait état d'un cas positif à la Covid-19 à Kédougou. Jusque-là épargnée par cette maladie qui sévit sur 12 des 14 régions que compte le Sénégal, la quiétude de la région collinaire a été troublée par un cas importé.

Selon le gouverneur de la région, Saer Ndao, il s'agit «d'un jeune de Kolda de 23 ans qui est venu du Burkina à pied jusqu'à la frontière à Moussala.

De là, il est transporté à moto jusqu'à Saraya puis il a marché jusqu'à Kédougou. C'est lorsqu'il a voulu rallier Kolda encore à pied qu'il a été arrêté à la sortie de Kédougou par la police qui l'a mis à la disposition du personnel médical».

Le gouverneur de Kédougou précise que le jeune homme est un cas dit «asymptomatique et n'a été en contact avec aucune famille». Cependant, une question taraude l'esprit des habitants de la région: quelle est l'identité du motard qui l'a aidé à rallier Saraya?

Certainement, l'enquête en cours en dira long. Comme s'il l'avait pressenti, lors d'une rencontre d'information à l'intention de la presse sur les 21 ressortissants guinéens interpellés au début de ce mois alors qu'ils venaient d'entrer illégalement au Sénégal et leurs parents sénégalais les ayant aidés, le gouverneur de la région avait mis en garde les voyageurs clandestins ainsi que leurs complices que «la loi leur serait appliquée dans toute sa rigueur».

Hélas, ces préventions sont tombées dans les oreilles d'un sourd. Car, samedi, un voyageur solitaire est parvenu à esquiver les barrières des forces de sécurité et de défense, massées aux frontières, et de s'incruster dans la région de Kédougou, avec l'objectif de rallier Kolda, sa localité d'origine. C'est ainsi qu'entré par « les points non normalisés », il a été intercepté à hauteur de la sortie de la ville par les forces de défense et de sécurité qui veillaient au grain.

APPEL A LA VIGILANCE ET A LAMUTUALISATION DESINTERVENTIONS

Tout en louant «la vigilance» des forces de défense et de sécurité et la « promptitude » des agents de santé «qui ont permis d'amoindrir les risques et circonscrire le cas», le gouverneur Saer Ndao a tenu à rassurer les populations de Kédougou «qu'il s'agit d'un cas qui n'a pas fréquenté de famille, ici, parce qu'il n'habite pas Kédougou. Il devait continuer son chemin. Mais grâce à la vigilance des forces de défense et de sécurité, il a été contrôlé, interpellé et mis en isolement par les services du médecin-chef de district ».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.