Ile Maurice: MK - Les premières lettres de licenciement tombent

Les premières lettres de licenciement ont été émises. Environ 50 employés, répartis dans différents secteurs de la compagnie d'aviation nationale, doivent se rendre au département des ressources humaines en ce mardi 26 mai.

Selon nos recoupements, ces employés d'Air Mauritius (MK) compteraient parmi les plus anciens et sont âgés de plus de 63 ans. Pilotes, cabin crew, personnel administratif ou encore membres du Top Management, aucun département ne sera épargné, explique-t-on dans les milieux concernés. D'ajouter que le dégraissage devrait se poursuivre parmi les membres du personnel qui ont atteint 60 ans.

Interrogé, Ivor Tan Yan, représentant syndical de MK, confirme que des employés ont reçu des lettres, mais affirme qu'une rencontre est prévue entre des membres du personnel et le ministère du Travail dans l'après-midi, aujourd'hui.

Par ailleurs, nos recoupements indiquent que des enquêtes seraient en cours au niveau du Top Management de MK. Le nombre important de «cadres» en poste, ainsi que les privilèges dont ils jouiraient, interpelleraient les administrateurs.

Surtout, en ce qui concerne le pouvoir qu'ils détenaient en matière de «distribution de billets gratuits». Certains se demandent néanmoins si ces enquêtes aboutiront sur du concret, car elles ont été entreprises plusieurs fois dans le passé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.