Seychelles: Les dirigeants politiques et d'entreprise des Seychelles recherchent des solutions d'emploi face à COVID-19

Les discussions de haut niveau présidées par le président des Seychelles, Danny Faure, continuent de rechercher de meilleures options pour les employés, les employeurs et les entreprises confrontés aux difficultés et aux incertitudes dues à la pandémie de COVID-19.

La réunion de cette semaine, qui s'est tenue mardi à State House, a réuni différents partenaires pour élaborer des stratégies sur la voie à suivre à partir de fin juin, lorsque le programme d'aide financière pour la conservation de l'emploi (FA4JR) - annoncé par M. Faure le 20 mars, qui garantit le versement des salaires aux employés et aux indépendants prend fin.

"Nous suivons les principes de la façon dont nous pouvons nous assurer que nous soutenons les employés et les employeurs et ça à travers le régime (FA4JR) mis en place par gouvernement. Nous devons évidemment revoir les modalités car il y a beaucoup de frustration , de désespoir et de confusion vis à vis du processus ", a expliqué Olivier Bastienne, président de la Chambre du commerce et d'industrie des Seychelles (SCCI).

M. Bastienne a ajouté qu '"en plus de cela, nous voudrions que le principe considère une entreprise comme une entité juridique et comment les différents régimes, en particulier le régime de la Banque centrale, pourraient aider en termes d'entreprises en tant qu'entité juridique".

« Nous avons mené diverses discussions concernant la modalité du programme et l'une des plus pertinentes concerne les micro et les petites entreprises pour s'assurer qu'elles soient capturées à l'avenir, car le temps a ses limites en ce qui concerne les aspects financiers et non financiers, "dit M. Bastienne.

La question du permis d'occupation lucrative (GOP) a également été discutée, une question qui selon M. Bastienne doit être examinée sérieusement car les Seychelles - 115 îles de l'ouest de l'océan Indien - ont un problème de main-d'œuvre en termes de quantité et de compétences.

"Pour la première fois depuis de nombreuses années, la situation du marché de l'emploi est inversée. Nous avons toujours eu plus d'opportunités d'emploi que de personnes en recherche d'emploi mais maintenant les choses sont inversées. Désormais, nous avons plus de personnes en recherche d'emploi qu'il n'y en a sur le marché", Véronique Bresson - le conseiller spécial pour l'emploi - a déclaré aux journalistes après la première réunion consultative de la semaine dernière.

Mme. Bresson a déclaré: "Les choses semblent positives et le gouvernement est sérieux au sujet de la situation actuelle dans le pays. Le président Danny Faure l'a clairement dit. Il s'agit de parvenir à un équilibre entre les droits et les intérêts des employés et ceux des employeurs."

Antoine Robinson, du Syndicat des travailleurs de la Fédération des Seychelles, a déclaré que les consultations avaient été très fructueuses, car tous craignaient de perdre leur emploi.

"Pour les personnes qui seront licenciées dans le secteur privé, le gouvernement a mis en place un régime. J'étais celui qui avait demandé que leurs salaires soient garantis, et le président a accepté qu'ils le soient jusqu'en décembre. Mais ces employés doivent comprendre qu'ils doivent adhérer au programme pour travailler car ils recevront un salaire ", a expliqué M. Robinson.

M. Robinson a déclaré que les travailleurs doivent comprendre que le programme est temporaire et qu'ils devront être prêts une fois que l'économie et le tourisme reprendront pour retrouver un emploi formel où ils obtiendront plus d'avantages.

L' Attorney général, des représentants des ministères de l'Emploi et des Finances, la Chambre de commerce et d'industrie des Seychelles (SCCI), le Syndicat des travailleurs de la Fédération des Seychelles et des représentants du secteur du tourisme participent à ces réunions hebdomadaires.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.