Congo-Kinshasa: Football - Meschack Elia accusé d'avoir falsifié son âge

Après un transfert difficile à Youngs Boys de Berne en Suisse, Meschak Elia pourrait faire face à une accusation de falsification de sa date de naissance, indique la presse belge.

L'ailier international congolais Meschack Elia Lina de Young Boys BSC de Berne en Suisse est accusé, selon la presse belge, d'avoir réduit son âge de 28 à 23 ans. Selon un document que l'on ne peut authentifier brandi par La Libre Belgique, l'ancien joueur de Don Bosco et de Mazembe serait né le 6 août 1992 et aurait joué au sein de la formation de KIN Arsenal de l'Entente de football de Kinshasa (Eufkin/Kilimani), alors que le joueur est né le 6 août 1997 selon son passeport, et une année de moins, soit le 6 août 1996, d'après le TP Mazembe. Mais le dévoilement de ce document de sa naissance en 1992 suscite des interrogations. Pourquoi avoir divulgué cette information sur son âge maintenant, alors que le joueur a été au centre d'un transfert difficile en été 2019 ? Quelle est la motivation réelle de cette information plusieurs mois après ?

L'on se souvient qu'il avait fait des tests plus que concluants à Anderlecht en août 2019 alors qu'en réalité il y était parti, non pour un essai mais pour signer un contrat. Et lorsqu'il s'est agi de signer, les conditions contractuelles ne seraient visiblement pas en sa faveur, n'étant aucunement lié avec les Mauves, il avait choisi d'aller voir ailleurs, notamment à Young Boys en Suisse, pour un bail de trois ans.

Suspendu par la Fédération congolaise de football association sur une plainte de son ancienne équipe TP Mazembe pour non-respect de contrat avec Anderlecht et faux en écriture, Meschak Elia -qui a saisi la Fifa- a été provisoirement autorisé à jouer avec le club suisse où il s'est présenté comme un joueur libre de tout contrat, en attendant la poursuite des enquêtes sur son cas. Aujourd'hui, on brandit cette accusation de falsification de la date de sa naissance. Ceci rappelle le cas de Chancel Mbemba qui s'est retrouvé avec quatre dates de naissance lorsqu'il évoluait à Anderlecht en Belgique. Mais l'affaire avait tant bien que mal été résolue.

Le refus de Meschak Elia de s'engager avec le club belge a visiblement déplu à un groupe assez puissant composé de Mazembe, la Fécofa, et certainement Anderlecht accompagné par la presse belge. L'on veut croire qu'on continue à lui chercher des poux à la suite de ce bras de fer administratif qu'il a engagé avec son ancien club et Anderlecht. Mais si cette irrégularité arrivait à se confirmer, Meschak Elia risque une suspension en perspective de plus de six mois.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.