Burundi: L'opposition croit en la victoire d'Agathon Rwasa

Des résultats partiels de la présidentielle ont finalement été proclamés. Ils donnent vainqueur le candidat du parti au pouvoir Évariste Ndayishimiye. Son rival Agathon Rwasa conteste.

Même dans la commune de Kabezi, dans le Bujumbura rural, pourtant considéré comme un des fiefs d'Agathon Rwasa, le général Évariste Ndayishimiye aurait recueilli 73,9% des voix contre 24,6 seulement pour son principal challenger. "Je rejette ces résultats qui ne collent pas avec la réalité", a déclaré Agathon Rwassa, le président du Conseil national pour la liberté, CNL.

"Rwassa, depuis qu'on l'a vu le premier jour de sa campagne et la marée humaine qu'il a drainé derrière lui, il n'y a pas vraiment de doute qu'il puisse rafler toutes les voix et obtenir des résultats en sa faveur et qui sont susceptibles de le propulser à la tête ou au sommet de l'Etat. Les résultats authentiques, qui ont commencé à sortir des bureaux de vote donneraient Rwassa vainqueur", explique Chauvineau Mugwengezo le président de la coalition pour la restauration de l'accord d'Arusha, un opposant en exil.

Processus biaisé

Pourtant, Pierre-Claver Kazihise, le président de la Commission électorale nationale indépendante avait rassuré l'opinion burundaise sur la crédibilité et la transparence du triple scrutin : législatif, municipal et la présidentielle. Des assurances auxquelles ne croit pas le journaliste et activiste Teddy Mazina.

Selon lui, "ce qui ne marche pas, c'est la crédibilité du processus démocratique. C'est la transparence du processus démocratique. Ce que le CNDD-FDD va faire aujourd'hui, c'est d'aller très vite, c'est proclamé son candidat victorieux (Évariste Ndayishimiye), pour se battre contre une opposition qui va crier victoire pendant des années. Et ce qu'Agathon Rwasa va faire, on ne le sait pas encore. On ne sait pas s'il va accepter, ou s'il va négocier, ou s'il va rentrer en confrontation, vu le nombre de militants et de masses qui le suivent."

Sur notre antenne ce vendredi matin, Agathon Rwasa avait dénoncé de graves irrégularités et des dérives susceptibles d'influencer les résultats du triple scrutin.

Contactés, les responsables du parti au pouvoir, le CNDD-FDD n'ont pas souhaité commenter les accusations, préférant attendre la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), prévu en début de semaine prochaine.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.