Congo-Kinshasa: Larmes de crocodile !

L'éjection de Jean-Marc Kabund marque le début de la crise au sein de la Coalition FCC - CACH. Au lendemain de la déchéance de ce 1er Vice-président de l'Assemblée nationale, il y a eu des soubresauts à Mbuji-Mayi comme à Lubumbashi, des sièges de quelques partis membres du FCC ont été saccagés. Mais, dans la capitale, les réactions sont mitigées. Quelques «Wewa» (motocyclistes) et fougueux de l'UDPS n'ont pas dérogé à la règle. Cependant, au lieu de larmoyer ou d'amplifier la crise, la préoccupation devrait être celle-ci : qui succédera à Kabund ?

Selon Léon Mubikayi, président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, la question de remplacement de Jean-Marc Kabund n'est pas encore à l'ordre du jour. Les grandes options devant être levées au niveau du parti qui multiplie des réunions marathon. Kabund dispose encore de la possibilité d'introduire un recours au niveau de la justice. Parce que certaines irrégularités, selon ce camp politique, sont relevées.

Il y a principalement l'absence de Jean-Jacques Mamba, auteur de la pétition, à la séance plénière de ce lundi 25 mai et la contestation de cinq signataires dont celle du Député national Simon Mpiana qui a traduit en justice l'élu du MLC désormais placé en résidence surveillée dans un hôtel de Kinshasa/Gombe. Curieusement, déplorent les pro-Kabund, la Chambre basse du parlement s'est impliquée pour sa relaxation. C'est ce qui leur fait dire que la Présidente de cette institution, Jeannine Mabunda, est de mèche avec le pétitionnaire absent de l'hémicycle du Palais du Peuple.

Malheureusement, Jean-Marc Kabund a aussi brillé par son absence lors de cette plénière ayant débouché à sa destitution. Mis sur pied par la conférence des présidents, le groupe de travail présidé par Joseph Kokonyangi a confirmé que le «Député Simon Mpiana Ntumba a bel et bien signé la pétition.» Beaucoup pensent que ce dernier devrait subir des sanctions disciplinaires exemplaires. Et, si Jean-Jacques Mamba trainait, à son tour, Simon Mpiana en justice...

Certains analystes modérés estiment qu'il serait recommandable que l'UDPS ne choisisse pas les extrêmes. Ne pas remettre en cause la Coalition, le pouvoir. L'UDPS devrait dédramatiser et adopter plutôt une attitude dynamique tout en regardant vers le successeur de Jean-Marc Kabund. Rien ne sert donc à verser des larmes de crocodile. D'autant plus que l'intéressé a lui-même pris acte de sa déchéance en ces termes : «C'est sans surprise pour moi. Ce passage en force du FCC est la preuve que le complot était ourdi et va au-delà de ma destitution. En vrai Tshisekediste, je quitte ce poste la tête haute et sans compromission. Fier d'avoir défendu notre idéal de combat, notre pouvoir et le Président de la République. »

Dans la vie, il faut savoir prendre les choses du bon côté que de larmoyer.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.