Congo-Kinshasa: COVID-19 - Ilunga Ilunkamba annonce des mesures d'application de l'état d'urgence

Pour la seconde fois, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est revenue ce mardi 26 mai 2020, à la Chambre haute du parlement, afin de rencontrer les préoccupations lui soumises par les élus des élus, en ce qui concerne la gestion de la pandémie à coronavirus et ses effets négatifs au niveau de l'économie nationale.

Des questions relevant de la gestion de l'épidémie de la COVID-19 elle-même, des questions à caractère juridique et sécuritaire, des questions liées à la reprise éventuelle des cours, et enfin des questions d'ordre économique, le Prof Ilunga Ilunkamba s'est montré à la hauteur de sa réplique en répondant intelligemment à toutes ces préoccupations soulevées par les "Honorables" Sénateurs, rassurant au passage l'élaboration d'un projet de loi sur les mesures d'application de l'état d'urgence.

Gestion de la pandémie

S'agissant d'abord de la gestion de l'épidémie de la COVID-19, répondant aux questions des Sénateurs Luese, Carole Agito, Mutombo et Lukenge qui voulaient savoir un peu plus sur l'efficacité de la stratégie de communication déployée depuis l'enclenchement de la crise sanitaire, le Chef du Gouvernement estime que la prévention, donc la sensibilisation, demeure la principale arme de lutte contre la COVID-19. « L'enjeu de la stratégie de communication renvoie ici essentiellement au changement des comportements, c'est-à-dire la possibilité, pour nos populations, d'adopter les mesures barrières recommandées», souligne le Prof Sylvestre Ilunga. Dans ce même registre, il est d'avis que la crise sanitaire actuelle exige une stratégie cohérente d'engagement politique et communautaire. A l'en croire, savoir ce que ses compatriotes se représentent à propos de la maladie, aurait été le préalable aux réponses communicationnelles appropriées.

Mesures d'application de l'état d'urgence

Concernant le deuxième point qui reprend les aspects juridiques et sécuritaires de l'état d'urgence, ayant fait l'objet des préoccupations soulevées par l'auguste Chambre lors de la séance plénière du jeudi 21 mai dernier, le Prof. Sylvestre Ilunga Ilunkamba est revenue quant à l'absence de loi sur les mesures d'application de l'état d'urgence, décrété depuis mardi 24 mars 2020 dans l'Ordonnance présidentielle de Félix Tshisekedi. Pour ce faire, un projet de loi dans ce sens est en élaboration, que le Gouvernement entend déposer au bureau de l'une ou l'autre chambre législative dans les meilleurs délais, a signifié le locataire de la primature. La nécessité de procéder au désengorgement des prisons afin de prévenir la propagation éventuelle du COVID-19 en milieu carcéral reste à l'ordre du jour. « Sur cette problématique, il y a lieu de rappeler, comme chacun a eu à le constater sur les écrans de la télévision, que le processus de désengorgement des prisons a commencé sur l'ensemble du territoire national, bien avant la crise sanitaire actuelle. Avec l'avènement de la COVID-19, le désengorgement se poursuit pour s'appliquer à plusieurs groupes à la fois, mais de manière ordonnée et dans le strict respect des modalités fixées par les parquets», rassure par ailleurs Ilunga Ilunkamba.

Aide des Petites et Moyennes Entreprises

Concernant le volet des questions d'ordre économique, le Chef du Gouvernement a relevé cinq thématiques importantes qui ont fait l'objet des préoccupations des Sénateurs. A la question de connaître les mesures prises par le Gouvernement pour soutenir le petit commerce notamment, celui des petits restaurateurs et des «malewa» qui ont perdu leur capital, la situation de la plupart des ménages évoluant dans le secteur informel, le Premier ministre a annoncé une aide pour des petites et Moyennes Entreprises. «De manière plus générale, ce qui est prévu, dans le troisième axe du Programme Multisectoriel d'Urgence d'Atténuation des Impacts de COVID-19, c'est le soutien aux populations à travers des mesures et actions devant préserver le pouvoir d'achat des ménages, leur garantir un accès acceptable à l'alimentation et aux utilités publiques. Cet axe représente 53% du coût estimé du Programme en 2020. Dans la même veine, en réponse à la préoccupation de l'Honorable Sénatrice BULANSUNG, le Gouvernement entend aider les Petites et Moyennes Entreprises par le biais du FPI qui retient une enveloppe de 10 millions de dollars américains pour le financement des projets ayant trait à l'agriculture, la pêche, l'élevage, l'agro-industrie, l'industrie pharmaceutique et chimique, ainsi que l'appui à la commercialisation et la maintenance à des taux d'intérêt concessionnels», fait-il savoir devant les Sages de la République.

Le volet relatif à la reprise des écoles

Pour les 19 provinces qui ne sont pas touchées par la pandémie, le Gouvernement poursuit la réflexion sur la réouverture des écoles, avec le Secrétariat technique de la riposte et les partenaires éducatifs, parmi lesquels les associations des parents. «Au moment où la courbe de la progression de la pandémie est encore ascendante, dans les provinces infectées, la responsabilité nous oblige à observer la plus grande prudence», déclare le Chef du Gouvernement. Et ce, avant de renchérir : «Une autre réflexion est en cours sur la possibilité d'autoriser la tenue des examens juste pour les classes terminales de 6ème secondaire et primaire. Et toujours dans le strict respect de la distanciation physique et des mesures de prévention. Mais tout cela est fonction de l'évolution de la pandémie ».

Au final, l'initiateur de la question orale avec débat, le Sénateur Jean BAKOMITO GAMBU et ses collègues qui ont bien voulu porter à haute voix les inquiétudes légitimes du peuple congolais au sujet de la crise sanitaire liée à la COVID-19 et de ses effets sur les différents secteurs de la vie nationale, ont été apaisés par les assurances du Premier ministre Ilunga Ilunkamba.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.