Sénégal: Coronavirus - Les fresques des graffeurs sénégalais pour la prévention dans un ebook

Au Sénégal, depuis le début de la pandémie de Covid-19, les murs de Dakar se sont couverts de fresques pour sensibiliser aux gestes barrières, à l'initiative de collectifs de graffeurs. Artistiques, expressives et efficaces, ces fresques à destination des populations sont désormais répertoriées dans un ebook Le graffiti pour sauver des vies.

L'ouvrage en libre accès répertorie principalement les œuvres des collectifs de graffeurs sénégalais RDS Crew, Doxandem Squad, ou Undu graffiti. Sur sa couverture, un visage de femme au turban, mouchoir sur le nez.

Depuis plusieurs semaines les artistes ont investi les murs de Dakar, dessinant d'immenses fresques colorées pour sensibiliser la population. C'est leur façon de s'engager à travers l'art dans la lutte contre le coronavirus.

Aude Leveau Mac Elhone, secrétaire générale de la fondation Dapper -dont le but est de promouvoir l'art d'Afrique et de ses diasporas-, veut contribuer à la mémoire artistique de cette période particulière : « C'est en train de se répandre, notamment autour de Saint-Louis ou ailleurs, mais la majorité des graffitis sont sur les murs de Dakar et sa banlieue, explique t-elle à Isabelle Chenu du service Culture de RFI.

Ils sont en général de très grande dimension et très colorés, avec vraiment des images très percutantes. »

« Le graffiti de cette femme au turban de wax, avec des fleurs de mariage est très abouti, nous décrit-elle. il y a aussi le travail préparatoire du RDS Crew, un boxeur qui cogne de ses mains un virus.

C'est vraiment très fort, avec des écrits en wolof "Restez chez vous" et en français également. Il y a aussi aussi le visage d'un jeune talibé qui mendie avec un masque, mais qui semble perdu... »

Au Sénégal, le graffiti est née à la fin des années 1980 avec le mouvement politique et social Set Setal qui signifie « rendre propre ».

Aujourd'hui il ne reste rien de ces graffitis historiques. Avec cet ebook gratuit, le témoignage du street art au temps du coronavirus sera préservé.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.