Congo-Kinshasa: La société civile exige de la transparence dans les investissements immobiliers

En RDC, la société civile réagit après l'enquête de RFI sur le recours aux sociétés écrans domiciliées dans des paradis fiscaux, notamment dans les contrats de construction de grands hôtels des chaînes américaine Hilton et française Accor.

Ainsi Jean-Claude Mputu, membre du collectif « Le Congo n'est pas à vendre ». Il demande plus de transparence aux autorités pour savoir qui se cache derrière ces sociétés pour lutter contre la corruption et le blanchiment d'argent.

Jean-Claude Mputu demande la mise en place d'un registre public pour connaître les propriétaires réels des entreprises opérant en RDC, ainsi que les bénéficiaires des marchés passés avec l'Etat...

« Récemment, nous avons appris par l'enquête de Rfi, que la société Accor est en train de construire trois hôtels au Congo, avec une société partenaire qui s'appelle Chic.

Or, on se rend compte très vite que Chic, en fait, regroupe deux sociétés écrans qui sont basées dans un paradis fiscal.

Donc, impossible de savoir qui se cache derrière ces sociétés qui sont en affaire avec Accor, explique t-il joint par Jeanne Richard du service Afrique de RFI.

#RDC #Corruption : la plateforme le Congo n'est pas à vendre @CorruptionTue appelle à la mise en place d'un registre de bénéficiaires finaux, ce qui permettrait de connaître les vrais propriétaires des hôtels @HiltonHotels, @Accor et du boum de l'immobilier ou même des passeports pic.twitter.com/vpruegGxbT

Sonia Rolley (@soniarolley) May 26, 2020

Nous nous sommes rendu compte que ces dernières années, la pratique des sociétés écrans a explosé au Congo et que très souvent ce sont des politiciens qui se cachent derrière les sociétés écrans pour piller la République.

Alors, ce que nous demandons, c'est que le gouvernement puisse mettre en place un registre de tous les bénéficiaires finaux de tous les investissements ou des sociétés qui sont en contrat avec l'Etat congolais ».

#Stopcorruption

Le "Congo n'est pas à vendre", @luchaRDC, @luchaRDC, @filimbi243, @Unis, IBGDH dénoncent les politiciens corrompus qui se cachent derrière les sociétés écrans pour piller la République. Halte à la #corruption. pic.twitter.com/NzI9DjsZ0x

La Corruption TUE (@CorruptionTue) May 26, 2020

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.