Cameroun: Procréation médicalement assistée - Encore des naissances au Chracerh

Après un premier bébé en 2018, dame B.D, naturalisée belge, a accueilli sa seconde fille hier. Un miracle, selon elle.

La journée d'hier, mardi 26 mai, a été une fois de plus exceptionnelle au Centre hospitalier de recherche et d'application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh). Particularité : sur les deux bébés que l'établissement sanitaire a enregistrés, dont un issu d'une grossesse obtenue par fécondation in vitro,- celui de dame B. D. La quarantenaire, naturalisée Belge de par son union avec un natif de ce pays européen, considère que c'est un miracle de tenir sa seconde fille entre ses bras. Celle-ci a vu le jour à 8h41. « Cela a beau être mon deuxième enfant, je n'en reviens toujours pas. Nous avons essayé d'avoir un enfant pendant longtemps, sans succès.

Nous avons suivi des soins médicaux dans tous les pays où nous avons vécu. En Belgique, j'ai été opérée deux fois. Au terme de la deuxième chirurgie, les médecins ont déclaré que je ne pourrais jamais avoir d'enfant, à cause d'une endométriose. J'ai fait six fécondations in vitro qui se sont soldées par des échecs », se souvient la jeune maman. Pour le couple, le monde s'écroule. L'épouse craignant d'être abandonnée à cause de cette « stérilité » vit stress et inquiétudes, jusqu'à ce qu'un membre de la famille, au Cameroun, lui parle du Chracerh. « Je ne sais pas pourquoi, mais nous avons immédiatement fait confiance au Pr Kasia. Et, nous avons eu des résultats au premier essai. Notre première fille obtenue par Fiv ici au Chracerh y est née en mars 2018. Il était normal d'y revenir pour la suite », assure le père, heureux. Résultat des courses, une belle petite fille de 2Kg 815 en parfait état de santé.

Dame E., 31 ans, elle, a vu sa famille enfin s'agrandir avec la naissance d'une petite fille de 2Kg 450g à 9h40. « C'est un vieux rêve qui devient réalité pour moi. J'avais déjà perdu espoir. Grâce à Dieu et à l'investissement de Mme Chantal Biya, ceci a été rendu possible. Que Dieu la bénisse et qu'elle ne manque jamais de rien. J'en profite pour dire aux femmes que le Chracerh offre vraiment de nombreuses possibilités grâce aux techniques médicales de pointe qui y sont développées. N'hésitez pas à venir vous faire consulter. L'hôpital est ouvert à tout le monde », a conseillé la nouvelle maman.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.