Congo-Kinshasa: Après les banques et les épiceries - Bientôt la reprise d'autres activités à Gombe

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga, s'est de nouveau présenté hier mardi 26 mai 2020 au Sénat, en vue de répondre aux questions des sénateurs en rapport avec la question orale avec débat sur la gestion du coronavirus, restées en suspens lors de la plénière du jeudi 21 mai 2020.

L'un des messages forts lancés par le chef du gouvernement est que le déconfinement progressif et ordonné de la commune de la Gombe, le centre névralgique des affaires à Kinshasa, va se poursuivre. Après la réouverture des banques et des épiceries, il est prévu la reprise imminente d'autres activités, dont le Premier ministre s'est gardé de donner les détails. On retient néanmoins que dans un proche avenir, les Kinoises et Kinois pourraient renouer avec une bonne partie de leurs occupations quotidiennes au centre-ville, mais dans le strict respect des mesures barrières en vigueur contre la transmission du coronavirus.

Sylvestre Ilunga a également annoncé la décentralisation prochaine des tests de diagnostic et de dépistage, avec la dotation prioritaire des provinces du Kongo Central, du Kwilu, du Haut-Katanga, du Nord-Kivu et de l'Ituri, des laboratoires outillés pour la réalisation des tests rapides, dont un stock d'un million est déjà disponible.

A une question sur la mise hors jeu du ministère de la Recherche Scientifique et Innovations Technologiques dans la riposte contre le Covid-19, le Premier ministre a relevé que ce ministère est pleinement associé dans le travail tant du Comité multisectoriel que dans celui du Secrétariat Technique de riposte, avec notamment la mise sur pied d'une « Commission Scientifique d'appui à la riposte » et d'un « Pool Scientifique National ».

S'agissant de l'état de la recherche, Sylvestre Ilunga a signalé que les chercheurs congolais étaient en train de travailler sur un « Protocole unique » de traitement, lequel devrait requérir des autorisations nécessaires avant des essais cliniques. Mais actuellement, il existe 8 candidats vaccins en phase d'expérimentation dans plusieurs pays.

Le chef de l'exécutif national a toutefois rappelé aux sénateurs, et à travers eux, toute la nation congolaise, que l'unique alternative efficace dans la lutte contre le coronavirus reste la prévention. C'est dans ce cadre que le gouvernement se propose de passer commande, auprès des fabricants locaux, de 15 millions de masques destinés en priorité aux personnes les plus démunies.

Il en a profité aussi pour casser le cou aux rumeurs faisant état au monnayage des cadavres des personnes mortes du coronavirus et mis en garde les usagers des réseaux sociaux contre la propagation des « fake news ».

Interrogé au sujet de la réouverture prochaine des écoles primaires et secondaires, il a fait savoir que les réflexions étaient en cours et qu'il fallait éviter toute précipitation et toute imprudence. Les milieux scolaires sont si sensibles, a-t-il souligné, que toutes les dispositions devraient être prises, avant toute réouverture des écoles, pour les finalistes de l'Examen d'Etat ou les autres degrés, pour garantir la santé des écoliers et élèves.

Enfin, s'agissant de l'appui aux opérateurs économiques frappés de plein fouet par le Covid-19, il a rappelé les facilités douanières, fiscales, administratives et autres leur accordées pour amortir, tant soit peu, les effets néfastes de cette pandémie sur leurs activités. Quant aux petites et moyennes entreprises, un fonds spécial du FPI (Fonds de Promotion de l'Industrie) est mis à leur disposition en guise de soutien des activités liées à l'agriculture, à la pêche, à l'élevage, à l'agro-industrie, etc.

Ilunga Ilunkamba a attiré l'attention de tous sur le fait que si les activités économiques, commerciales, industrielles et autres reprennent normalement en Europe, en Amérique et en Asie, des effets positifs d'entrainements devraient être constatés en Afrique. C'est le cas notamment des vols commerciaux annoncés un peu partout à travers les pays d'Europe. Bref, la relance de l'économie congolaise va dépendre essentiellement de la situation économique et financière internationale.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.