Madagascar: Face-à-face gouvernement-Assemblée nationale - Marqué par des doléances et des « Tora-po »

Cette rencontre a débuté à 11h30. Après l'intervention du Premier ministre, les députés ont commencé à poser des questions. Chacun a droit à une intervention d'une durée de cinq minutes, mais à un certain moment, ils ont été interrompus car le délai imparti a été dépassé.

Le face-à-face gouvernement-Assemblée nationale s'est tenu, hier, au CCI-Ivato. Une rencontre marquée par des « tora-po », des revendications, sans parler des doléances de la part des députés. Ces derniers ont tous pris la parole, lors de cette séance, voulant probablement montrer à leurs élus qu'ils ne jouent pas le rôle de figurants dans ce face-à-face. Toutefois, il y avait eu ceux qui ont procédé à des interpellations à l'endroit de certains membres du gouvernement. Ce fut le cas notamment d'un député qui a déploré que l'on ne considère pas les desiderata des députés même si leurs revendications sont fondées. Il y a eu lieu de noter que ce face-à-face a eu lieu dans une situation un peu particulière avec notamment la pandémie qui fait des ravages dans le monde.

Subvention. Comme il fallait s'y attendre le coronavirus a figuré parmi les préoccupations de ces élus. A cet effet, Roland Ratsiraka a pointé du doigt la ministre de la Communication en disant que le Covid-19 ne provient pas de Toamasina mais plutôt d'Antananarivo. Bon nombre de questions ont été également adressées à la ministre de l'Education nationale portant surtout sur le cas de maîtres Fram qui, depuis plusieurs mois, n'ont pas perçu leurs salaires. Dans la même foulée, des questions ont été aussi posées au ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, à propos de la subvention des communes.

Le ministre des Travaux Publics aussi a été interpellé à propos de l'état lamentable des routes dans le pays ce qui entrave la circulation des biens et des personnes, sans parler de l'évacuation des produits, étant donné que c'est la moisson actuellement. Il s'agit, entre autres, de la RN42 qui relie Ikalamavony à Fianarantsoa. Le ministre de l'Economie et des Finances a aussi fait l'objet d'interpellation portant sur les 440 millions de dollars sur les aides liées à la lutte contre le Covid-19 ainsi que sur les négociations en cours avec l'Union européenne concernant toujours les aides des Partenaires Techniques et Financiers. Pour le Secrétaire d'Etat à la gendarmerie nationale, les députés revendiquent l'implantation de postes avancés non seulement dans les zones rouges mais aussi dans d'autres régions.

Contrôle. Force est cependant de constater que la fonction de contrôle du législatif sur l'exécutif n'a été que rarement abordée. Pourtant, c'est le rôle des députés. Sur la performance du gouvernement, certains ministres ont été félicités par l'Assemblée nationale, d'autres en revanche ont fait l'objet d'interpellation, comme on l'a cité auparavant. De leur côté, les membres du gouvernement ont répondu tour à tour aux critiques ou aux doléances des députés.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.