Afrique: Suspension par l'OMS de la Chloroquine dans le traitement de la Covid19 - Le Sénégal à l'écoute de son comité scientifique

L'organisation mondiale de la santé (Oms) a suspendu les essais cliniques de la chloroquine et de ses dérivés sur le traitement du coronavirus. Au Sénégal, les autorités étatiques refusent toujours de se prononcer sur la conduite à adopter au moment où l'Algérie a décidé de braver l'interdiction.

Selon nos sources, «le comité scientifique et la direction de la pharmacie va statuer comme ce fut le cas lors de l'adoption de ce protocole où ils ont délivré une autorisation temporaire à l'équipe du professeur Moussa Seydi».

Le Sénégal a inscrit dans son protocole de soin la chloroquine chez des patients souffrant de coronavirus depuis la dernière semaine du mois de mars. D'après l'équipe du professeur Moussa Seydi en charge des soins, les résultats se sont avérés concluants.

Ce qui a conduit à sa généralisation dans tous les centres de traitement du Sénégal. Même si les praticiens s'étaient basés sur des études de recherches de certains infectiologues dont le professeur Didier Raoult, la chloroquine n'a pas trouvé l'unanimité au sein des chercheurs ni l'approbation de l'Organisation mondiale de Santé (Oms).

Au Sénégal on se souvient encore des prises de positions entre les deux universitaires à savoir le professeur Moussa Seydi qui a opté pour l'adoption du protocole après les résultats du professeur Raoult et le professeur Daouda Ndiaye qui mettait l'accent sur les conséquences dans le futur surtout dans la lutte contre le paludisme qui risque de basculer vers la recrudescence des cas en cette période hivernale qui s'approche.

Depuis le 25 Mai dernier, l'organisation mondiale de la santé vient de suspendre les essais de la chloroquine et de ses dérivés sur le traitement du coronavirus.

Selon le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, «l'OMS a lancé il y a plus de deux mois des essais cliniques portant notamment sur l'hydroxychloroquine, baptisés «Solidarité», dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19.

Actuellement, «plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3.500 patients ont été recrutés dans 17 pays», a expliqué le patron de l'OMS.

Et de poursuivre : «les essais menés par l'OMS et ses partenaires concernant l'hydroxychloroquine seront suspendus le temps que les données recueillies par les essais Solidarité soient examinées».

Au Sénégal, rien n'est encore décidé sur la suspension ou une poursuite du traitement avec cette molécule a renseigné des sources du ministère de la santé et de l'action sociale.

«Nous avons pris bonne note de la directive de l'OMS, mais le comité scientifique et la direction de la pharmacie va statuer comme ce fut le cas lors de l'adoption de ce protocole où ils ont délivré une autorisation temporaire à l'équipe du professeur Moussa Seydi».

Et de poursuivre : «le ministère de la santé donnera sa position très bientôt». En Algérie, après la sortie de l'Oms, les autorités ont opté pour la continuité des soins avec l'hydroxychloroquine.

Pour rappel, une vaste étude parue dans The Lancet, a annoncé ce mois-ci que ni la chloroquine, ni son dérivé l'hydroxychloroquine ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.