Ile Maurice: Quelque 500 arpents de terre identifiés pour encourager la culture vivrière

communiqué de presse

500 arpents de terre ont été identifiés pour la production agricole, ainsi que la transformation de ces produits agricoles, avec pour objectif d'assurer la sécurité et la durabilité alimentaires.

Ce sont des terres de l'Etat tombant sous la responsabilité du ministère de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, et des terrains appartenant au Sugar Investment Trust (SIT) et au Rose Belle Sugar Estate Board

Dans cette optique, l'Attorney General, ministre de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin, a effectué une visite aujourd'hui à ces différents sites, notamment à Rose Belle et Deux Bras, pour faire un constat des progrès réalisés.

Une dizaine de variétés de légumes sont cultivés sur 50 arpents de terre de la Rose Belle Sugar Estate. Certains de ces légumes, dont des choux, courgettes, aubergines, giraumons, laitues, calebasses et concombres, sont prêts pour la vente. A Deux Bras, 50 arpents de terrains sont consacrés à la culture d'oignons, de haricot vert, de manioc, de maïs et de patate douce.

Lors de la visite, le ministre Gobin a affirmé que la solution face à une éventuelle pénurie alimentaire est la production locale. Il a indiqué qu'avant la fin de l'année, plus de 500 arpents de terre seront mis en culture dans le but de répondre aux besoins alimentaires locaux. Dans la foulée, il a lancé un appel aux Mauriciens et aux acteurs du secteur privé afin qu'ils retournent vers l'agriculture.

En outre, M. Gobin a salué l'initiative de la Rose Belle Sugar Estate, du SIT et des institutions gouvernementales qui ont donné le bon exemple en faisant montre de leur savoir-faire dans le domaine agricole. « Nous n'allons pas nous arrêter à la culture de légumes. Nous allons aussi planter des arbres fruitiers, dépendant de la nature du sol et du climat », a-t-il fait ressortir.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.