Ile Maurice: COVID-19 - «Aucun effet secondaire de l'hydroxochloroquine notée sur les 322 personnes guéries» dit Dr Joomaye

Les nouveaux patients qui seront testés positif à la Covid-19 auront le choix d'accepter ou de refuser le traitement d'hydroxochloroquine et antibiotique. C'est ce que le Dr Zouberr Joomaye a annoncé lors de la conférence de presse du comité national de communication ce mercredi 27 mai. Cependant, le porte-parole du comité se veut rassurant: non seulement 332 patients ont été traités avec succès, mais l'hydroxochloroquine est largement utilisé à Maurice pour le traitement d'autres maladies.

A Maurice, environ 900 000 cachets d'hydroxochloroquine sont consommés chaque année. «Le médicament est prescrit aux patients atteints de maladies auto-immunes ou encore, en prévention contre le paludisme» avance le Dr Zouberr Joomaye. Depuis le début de la pandémie, tous les patients ont reçu le même traitement et aucun effet indésirable n'a été noté. «C'est un médicament que les médecins ont l'habitude de manier» rassure-t-il.

Cependant, une étude a été publiée dans The Lancet, un magazine médical très réputé, évoque les effets secondaires de l'hydroxochloroquine. Selon l'article, la molécule provoque des troubles cardiaques et plusieurs pays, dont la France, ont stoppé son utilisation. «Mais l'étude n'était pas randomisée. C'est la raison pour laquelle elle est controversée» avance le Dr Zouberr Joomaye. De plus, il rappelle que l'Organisation mondiale de la santé a en effet stoppé les études cliniques, mais n'a pas demandé l'arrêt de son utilisation dans le traitement de la Covid-19. Les spécialistes du ministère ont donc recommandé que l'hydroxochloroquine soit prescrit pour les patients testés positifs à Maurice.

Mais suite à la controverse, le ministère de la Santé a décidé de donner le choix aux patients. Ils pourront accepter ou refuser le traitement et devront signer un formulaire. Le Dr Zouberr Joomaye réitère les 322 patients guéris de la Covid-19 ainsi que tous les autres patients qui prennent le médicament sur une base régulière n'ont pas eu d'effet secondaire.

Certes, mais il se passe quoi si un patient testé positif refuse? Il n'aura pas de traitement. «Pas parce que le ministère n'en a pas. C'est simplement qu'il n'y a pas de traitement homologué pour traiter la Covid-19» dir Zouberr Joomaye.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.