Afrique: L'envoyé spécial de l'UA exhorte les jeunes Africains à utiliser la crise de la COVID-19 pour libérer leurs innovations

La réponse à la pandémie de la COVID-19 et la reprise offrent aux jeunes Africains la possibilité d'innover dans différents secteurs et de créer des emplois indispensables, selon l'envoyée spéciale de l'Union Africaine (UA), Mme Okonjo-Iweala.

"Nous pouvons choisir de regarder la crise différemment en demandant : Quelles sont les opportunités qui peuvent émaner de la crise pour les jeunes, étant donné que le chômage est un gros problème sur le continent" a posé Mme Okonjo-Iweala lors d'une discussion continentale en ligne le 13 mai.

"Certaines personnes ont inventé des traqueurs numériques pour suivre la pandémie ... et il existe toutes sortes d'applications et de technologies qui sont déployées par, par exemple, le CDC du Nigeria, pour surveiller la COVID-19".

La série de consultations virtuelles sur la COVID-19 : Le chômage des jeunes et la reprise économique a été organisée le 13 mai par l'envoyée de l'UA pour la jeunesse, Mme Aya Chebbi. Mme Okonjo-Iweala est l'un des envoyés spéciaux de l'Union Africaine (UA) nommés pour mobiliser le soutien international aux efforts de l'Afrique pour faire face aux retombées économiques de la COVID-19.

Selon la Banque Mondiale, les jeunes représentent 60 % des chômeurs en Afrique, et selon l'envoyé de l'UA, les pays africains doivent faire participer les jeunes à tous les secteurs de l'économie pour améliorer l'efficacité des entreprises. L'agriculture, a-t-elle souligné, reste l'un des secteurs du continent ayant un avantage comparatif, "et nous avons besoin que les jeunes réfléchissent à la façon dont le continent va se nourrir".

Mme Okonjo-Iweala a mis les jeunes au défi de trouver des technologies innovantes pour un meilleur stockage des aliments face aux pertes importantes après récolte. En Afrique subsaharienne, les statistiques de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indiquent que 40 % des pertes post-récolte et du gaspillage de nourriture sont dus à des problèmes allant du gaspillage au manque de stockage approprié post-récolte.

"C'est là que les jeunes doivent proposer des innovations époustouflantes pour mieux stocker les aliments", a-t-elle déclaré. Mais ces innovations technologiques doivent s'accompagner d'infrastructures adéquates, notamment la pose de câbles pour le haut débit ou l'accès aux liaisons par satellite.

Appel à la transparence

Les participants à la discussion en ligne ont exprimé la nécessité pour les gouvernements d'être transparents et responsables dans la manière dont ils utilisent les ressources nationales et l'aide étrangère fournie pour lutter contre la pandémie. "Nous devons nous assurer que l'argent donné est utilisé correctement, plutôt que de simplement contracter des dettes [et que l'argent] aille dans les poches des gens", a déclaré Admire Mutimurefu du Zimbabwe.

Mme Okonjo-Iweala a demandé aux jeunes de participer à des initiatives visant à suivre les dépenses de l'Afrique, telles que le travail avec les organisations de la société civile pour exiger de savoir ce que les gouvernements dépensent. Ils pourraient également concevoir des moyens de suivre et de contrôler les fonds. "Le continent est à vous, vous représentez 60 % de la population. Soyez actifs pour exiger la transparence de vos dirigeants. Innovez, innovez, innovez. C'est le moment", a-t-elle affirmé.

De même, des experts en technologie comme Shikoh Gitau décrivent la période de la COVID-19 comme le moment le plus étonnant du progrès technologique de l'Afrique, "surtout maintenant que nos frontières sont fermées".

"Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes et, par conséquent, en tant que jeunes, nous devons trouver des solutions à nos problèmes", déclare Mme Gitau, qui est membre du comité consultatif COVID-19 du Kenya.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.