Congo-Kinshasa: Abstrus !

«Impénétrable» est le mot qui convient parfaitement à la situation actuelle du pays. En effet, la semaine précédente et même celle en cours, auront été hyper agitées dans tous les secteurs de la vie des congolaises et congolais.

Après une dizaine de morts à la présidence en moins de sept jours, les kinois se sont réveillés hier mercredi, avec la triste nouvelle du décès de Raphaël Yanyi, Juge Président dans le procès "100 jours" opposant la République à Vital Kamerhe et Samih Jammal. Au moment où la Nation avait encore besoin de ses compétences, son expérience et sa maîtrise parfaite dans le déroulement de l'affaire 100 jours, le Juge président Yanyi est passé de vie à trépas dans des conditions non encore élucidées.

Louche que cela puisse paraître, avec cette disparition, inopinée soit-elle, Dieu seul sait la direction que prendra le procès que l'on assimile désormais au Directeur du cabinet du Président de la République. Par conséquent, la date prévue pour la prochaine audience des témoins, devient, de facto, hypothétique. Ce qui s'avère être une très mauvaise nouvelle non seulement pour la partie civile, mais aussi pour la partie accusée. A qui donc profitera cette disparition ? S'interrogent les uns, aux autres de répondre.

Cependant, dans ce même chapitre de la justice, les choses se sont éclaircies miraculeusement du côté de Député Jean-Jacques Mamba, tombeur de Jean-Marc Kabund. Initiateur de la pétition visant la destitution du Président intérimaire de l'Udps au poste de Premier vice-président du Bureau de l'Assemblée nationale, la Cour de Cassation a, après avoir analysé la requête de l'Assemblée nationale, suspendu, momentanément, les poursuites judiciaires à l'encontre de cet "Honorable député" cadre du MLC, jusqu'à la fin de la présente session parlementaire. Poursuivi pour faux et usage de faux, quoique libéré, Mamba n'est toujours pas acquitté de cette affaire.

Personne ne devrait être surpris de le voir se présenter dans les jours ou les mois qui viennent devant la justice de son pays. Décidément, son chemin de la croix est loin d'être terminé. Aujourd'hui, plus que jamais, la justice actuelle n'épargne pas des autorités du pays. Certains ministres, à l'instar de John Ntumba peut en témoigner. Pour celui-ci, une instruction judiciaire a été ouverte contre lui par le PGR près la Cour de Cassation concernant le détournement des deniers publics lors de sa gestion du programme de 100 jours du Chef de l'Etat au niveau du Kasaï. Il doit s'attendre à des jours sombres qui pourraient non seulement lui coûtés ses fonctions de Ministre, mais aussi sa liberté en cas d'indices sérieux de culpabilité. Au-delà de tous ces procès en cours : VK, Jammal Samih, John Ntumba, Evêque Mukuna ; Wenga et Blattner, la justice est appelée à jouer son rôle qui rime avec l'impartialité et l'indépendance dans le traitement des dossiers judiciaires. Au cas contraire, elle sera à même de conduire la Nation entière tout droit vers des jours abstrus. Conseil à prendre au sérieux.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.