Madagascar: Réchaud « Atiala » - Un projet innovant pour lutter contre la déforestation

Une séance de démonstration pour prouver l'avantage du réchaud « Atiala » par rapport au foyer de charbon.

La plateforme HFKF (Hetsika Fampiraisana ny Kristiana ho an'ny Firenena) ou Mouvement pour le rassemblement des chrétiens en faveur de la nation, promeut le réchaud à balles de riz dénommé « Atiala » à travers le référentiel Horeb (Hygiène, Organisation et Restauration de l'Environnement et de la Biodiversité).

En fait, « ce projet innovant contribue à la lutte contre la déforestation puisqu'au lieu de couper des arbres pour produire du charbon, nous avançons une source d'énergie alternative pour la cuisson », a déclaré Tiana Randrianasoloarimina, le coordonnateur national de la plateforme HFKF, lors de la présentation officielle de ce réchaud à balles de riz, tout récemment à Ambatobe.

Notons que l'initiateur de ce référentiel Horeb,à savoir Faly Rasamimanana, le directeur général de la société Faly Export, est le maître d'œuvre de ce projet de fabrication de réchaud qui s'alimente avec des balles de riz à Madagascar. Il se charge d'ailleurs du volet développement au sein de HFKF. « L'objectif de ce projet est de réduire l'exploitation de nos ressources forestières. En effet, un ménage qui utilise le réchaud « Atiala », contribue à la protection de 5ha de forêt en un an, d'après une étude d'un expert en environnement.

Ce qui permettra en même temps de réduire l'émission de gaz à effet de serre », a-t-il expliqué. Mais ce n'est pas tout ! « Nous allons vulgariser ce projet innovant pour faire face à cette crise sanitaire qui prévaut dans le pays. En effet, ce projet contribue à une réduction des dépenses des ménages. A titre d'illustration, un foyer ne dépense plus que quatre sacs de balles de riz à raison de 1 000 ariary l'unité, soit 4 000 ariary par mois comme source d'énergie domestique contre un sac de charbon de 30 000 ariary par mois. C'est très avantageux en cette période de crise », a-t-il fait savoir.

Soutien au « Vita Malagasy ». Et parlant du temps de cuisson, une séance de démonstration devant toute l'assistance a été effectuée lors du lancement officiel de ce projet innovant, en comparant l'utilisation du réchaud à balles de riz avec le foyer à charbon. Ainsi, en l'espace de 7 minutes, ce premier arrive à porter à ébullition l'eau dans la marmite alors que le second tarde à chauffer, sans compter le dégagement de fumées nocives à la santé des ménages.

En plus, « ce projet innovant contribue également à l'amélioration de la santé de la population. Ce qui permettra de réduire les dépenses en matière de frais de soin », à tenu à préciser Faly Rasamimanana. Le Secrétaire général du ministère de l'Environnement et du Développement Durable, Rakotoarisoa Miadantsata Indriamanga a, pour sa part, exprimé son soutien à ce projet face à l'efficacité et l'efficience de ce réchaud qui valorise le concept « Vita Malagasy ». Des réchauds à balles de riz ont été remis gratuitement aux exploitants agricoles en provenance des communes d'Ambohimanambola et d'Alasora, dans le cadre de cet événement.

« En effet, ces collectivités territoriales décentralisées sont réputées pour la production des légumes dont elles approvisionnent le marché de la capitale. Un projet de partenariat est en vue avec la plateforme HFKF en vue de réduire toujours les dépenses des ménages face à cette pandémie de Covid-19 », a enchaîné Faly Rasamimanana. Il faut noter que la HFKF vulgarise en ce moment 700 réchauds « Atiala » dans les communes environnantes comme Ilafy et Mahitsy.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.