Cote d'Ivoire: Signature de convention de partenariat - La Cdc-Ci et l'Airms mutualisent leurs efforts

Le directeur général de la Cdc-Ci, Lassina Fofana et la directrice générale de l'Airms, Colette Koné ont signé, ce mercredi 27 mai 2020, à la Riviera-Palmeraie, au siège de l'Airms, une convention de partenariat.

La Caisse des dépôts et consignations de Côte d'Ivoire (Cdc-Ci) et l'Agence ivoirienne de régulation de la mutualité sociale (Airms), ont ainsi décidé de se rapprocher en vue de mutualiser leurs efforts.

Et ce, dans le cadre du transfert au profit de la Cdc-Ci des valeurs mobilières des sociétés et caisses mutualistes conformément aux dispositions de la loi n°2018-574 du 13 juin 2018.

Cette convention porte sur la mise en œuvre de la loi n°2018-574 du 13 juin 2018 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Cdc-Ci, à savoir le dépôt des valeurs mobilières à la Cdc-Ci par les sociétés et caisses mutualistes, notamment les mutuelles sociales immatriculées et leurs structures faitières.

Elle concerne également, l'ouverture éventuelle de compte de disponibilités des sociétés et caisses mutualistes dans les livres de la Cdc-Ci. Et la réalisation des objectifs d'intérêts communs aux parties.

En termes de couverture, Mme Koné a rappelé que la Côte d'Ivoire compte à ce jour 35 mutuelles sociales immatriculées au Registre National d'Immatriculation, pour une population couverte estimée à environ 1 500 000 bénéficiaires. Soit un taux de couverture d'environ 6,25% de la population ivoirienne.

« L'Airms a inscrit dans son plan d'actions prioritaires une politique de sensibilisation qui vise à encourager la régularisation des mutuelles informelles à moyen terme, en vue d'accroître considérablement la population couverte.

L'atteinte de cet objectif participera au renforcement du capital humain qui constitue l'un des axes prioritaires du Plan National de Développement 2016-2020 », a tenu à souligner Mme Koné.

Il faut noter que cette signature de convention vient formaliser la collaboration entre la Cdc-Ci et l'Airms en vue de construire un partenariat privilégié avec les sociétés et caisses mutualistes pour la gestion de leurs valeurs mobilières.

En ce qui concerne le poids financier de la mutualité sociale, Mme Colette Koné a indiqué que les cotisations des mutuelles représentaient un volume global de 51 643 120 502 FCFA en 2017 contre 51 884 862 266 FCFA en 2018. Soit une évolution d'environ 241 741 764 FCFA.

Et d'ajouter : « La part de marchés de ces mutuelles sociales en termes de prestations était de 43 977 588 297 FCFA en 2018 contre 44 932 434 992 FCFA en 2017 »

. Poursuivant, elle a précisé que ce sont seulement 13 mutuelles sur 35 qui réalisent des placements financiers. Ce qui représente 2 786 339 668 FCFA en 2018 contre 2 786 195 539 FCFA en 2017.

A l'en croire, les réserves générées par l'activité de ces mutuelles sociales étaient de 24 854 117 378 FCFA en 2018 contre 25 623 001 460 FCFA en 2017.

Et de préciser : « 62% des mutuelles sociales ne mènent aucune activité de placement alors que celle-ci peut renforcer considérablement leur capacité financière et favoriser une meilleure prise en charge des mutualistes ».

Au terme de la signature de cette convention de partenariat, les deux directeurs généraux se sont engagées à maintenir un cadre permanent de discussion. Et surtout de concertation afin de garantir les meilleures conditions de mise en œuvre de ladite convention.

Créée par la loi n°2018-574 du 13 juin 2018, la Cdc-Ci est chargée de la conservation et de la gestion sécurisée des fonds publics et privés.

Quant à l'Airms, elle a été créée par le décret n°2012-588 du 27 juin 2012. C'est l'organe administratif de la mutualité sociale en Côte d'Ivoire.

L'une de ses missions majeures est de contrôler et de suivre le fonctionnement des mutuelles sociales ou des structures faîtières, en surveillant entre autres leur situation financière ainsi que leur solvabilité.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.