Tunisie: Perspectives clubistes - Le combat des chefs

La rupture engendre l'inertie et l'immobilisme au Club Africain.

Deux camps s'opposent, mais l'objectif est le même : sauver ce géant aux pieds d'argile qu'est le bastion clubiste.

D'un côté, Abdessalem Younsi indique qu'il ne peut quitter le CA dans ces conditions et le laisser naviguer à vue, sans timonier.

Il appelle à un vaste rassemblement afin de réunir les fonds nécessaires au règlement des litiges et autres jugements en instance (de l'ordre de 6 millions de dinars), et ce, afin d'éviter toute sanction de la part de la Fifa. Le président du CA pourrait par la suite convoquer une AGE afin de dresser un bilan exhaustif de la situation. De l'autre côté maintenant, un pan entier des fans, aux côtés de quelques figures clubistes historiques, exigent tout d'abord le départ du bureau actuel avant toute initiative salutaire. Pour ces derniers, l'exécutif clubiste a échoué, il doit donc passer la main.

Ondama radical !

Fabrice Ondama ne veut rien entendre ! L'attaquant congolais ne veut pas négocier avec le président du CA en vue de trouver un compromis sur ses émoluments (rééchelonnement). Vraisemblablement, c'est la Fifa qui arbitrera ce conflit.

Belkhiter éxige 68.000 euros

Slim Boulasnem, agent du joueur algérien Mokhtar Belkhiter, a récemment déclaré que son poulain réclame 68.000 euros au CA.

Pour revenir à la rupture entre le CA et Belkhiter, ce dernier avait adressé une missive à la direction clubiste au mois de février pour demander ses dus. A cette période, le technicien Lassaâd Dridi avait pris en charge une partie de la somme. Le joueur a par la suite adressé une seconde demande au CA restée lettre morte. Rappelons aussi que l'ex-Fennec avait auparavant revu ses primes à la baisse tout en renonçant à une partie de ses émoluments. Actuellement, une plainte a été déposée auprès de la Fifa, mais le joueur ne ferme pas la porte à un arrangement à l'amiable.

Diouf en rajoute une couche !

Voilà un joueur qui a fortement monnayé son passage au CA !

Il s'agit du défenseur sénégalais Waly Diouf, sous contrat avec le CA durant trois saisons. En 2018, il met le cap sur le Parc A après avoir été formé à Lyon et passé par le club lituanien du FK Palanga.

Or, le CA devait en part indemniser le club lituanien qui avait entre-temps saisi la Fifa. Finalement, le CA a été enjoint de payer un montant de l'ordre de 30.000 euros. Mais ce n'est pas fini puisque Diouf s'en est ensuite remis à l'instance de Zurich après son départ vers le FC Vysocina Jihlava (République tchèque).

Au final, Diouf réclame 65 000 euros pour rupture abusive de contrat !

Appel aux dons

Enfin, volet dettes cumulées, le CA devra «trouver» 13 millions de dinars à l'avenir afin d'éviter les foudres de l'instance des instances ! En ce sens, les initiatives ne manquent pas, la dernière en date émanant de l'ex-international de volley-ball, Chamseddine Souayeh, qui propose la création d'un compte bancaire sous la supervision d'un comité restreint de trois personnes chargées de veiller à la collecte des fonds et au règlement des litiges.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.