Madagascar: Covid-19 - Les essais cliniques sur fond de controverse

Le troisième protocole pour le traitement du Covid-19 est un objet de discorde dans le monde médical. Des médecins ont choisi de se tenir à l'écart des essais cliniques.

Les essais cliniques du troisième protocole pour le traitement du Covid-19 s'effectueront en dehors des établissements hospitaliers, à Antananarivo. «Il y a un endroit spécial où cette étude scientifique sera réalisée. Il ne s'agit pas d'un hôpital. Toutefois, une équipe médicale complète sera sur place pour surveiller les patients. Tout est en ordre. D'ailleurs, on ne peut pas commencer si les normes scientifiques internationales ne sont pas respectées», explique une source, ayant requis l'anonymat.

Ces essais thérapeutiques ne font pas l'unanimité chez les professionnels de santé. Plusieurs médecins dans les hôpitaux attitrés pour la prise en charge des porteurs du virus refusent d'appliquer cette solution injectable sur leurs patients. « Je ne pense pas que nous allons faire ces essais cliniques. Nous continuons avec la chloroquine, sur indication précise », confie un médecin. Les médecins insistent à ce que les éthiques médicales soient respectées. « Les soins doivent se baser sur des publications scientifiques et pas autre chose », lance une autre source.

L'Etat va laisser une latitude aux hôpitaux et aux patients, pour respecter l'éthique des essais cliniques. Cette injection ne serait pas obligatoire. Les professionnels de santé auraient le libre arbitre sur le traitement de leurs patients. Le principe de la libre participation des patients serait aussi respecté. Il faudrait leur accord avant l'injection. « Si on fait le point sur les trois protocoles, le premier protocole a eu des effets indésirables sur les patients, à cause d'une toxicité très élevée. Certes, ces deux médicaments ont permis la guérison de plusieurs patients. Mais nous devons trouver un médicament qui n'ont pas d'effets indésirables », explique le Dr Marie Michelle Sahondrarimalala, directeur des Etudes juridiques auprès de la Présidence de la République, pour soutenir ces essais cliniques.

Suivant les syndromes

Des médecins qui sont contre ces essais cliniques indiquent qu'il n'y a pas de traitement unique mais plusieurs, pour soigner les patients porteurs du virus de Covid-19. « Le traitement unique est impossible. Tous les scientifiques au niveau mondial en sont de plus en plus conscients. Le traitement se fait suivant les syndromes », soutient notre source.

Cette solution injectable serait l'association de deux médicaments qui sont déjà utilisés et reconnus au niveau mondial, selon le Pr Luc Rakotovao, biologiste. Il s'agit donc de la formule proposée par le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, lors d'une visio-conférence avec le chef d'Etat, le 21 mai. Selon les explications, ces injections vont empêcher l'évolution de la maladie de Covid-19 pour que ses victimes ne présentent pas de forme grave entraînant souvent le décès. Madagascar aurait travaillé avec des scientifiques à l'étranger dans l'élaboration de ce troisième protocole. Le comité scientifique et l'académie nationale des Médecins auraient donné leur feu vert pour ces essais cliniques.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.