Congo-Kinshasa: Limete - Une famille décimée par un incendie

Quatre membres d'une même famille, à savoir Junior Itoku Ikwa, son épouse, leur enfant de cinq ans et sa belle-mère, ont péri dans un incendie qui ravagé leur maison de trois pièces (salon et deux chambres), dans la nuit de mardi 26 à mercredi 27 mai 2020, sur la 1ère Rue, Camp ex-Onatra, dans la commune de Limete.

Selon le bourgmestre de cette municipalité, Douglas Nkulu, contacté par la radio Top Congo, l'origine de l'incendie pourrait être un court-circuit électrique.

Les victimes, a-t-il indiqué, ont probablement été tuées par suffocation sous l'effet de la fumée avant d'être complètement brûlées. A l'en croire, des voisins sont intervenus pour éteindre l'incendie mais n'ont pu sauver Junior Itoku Ikwa et sa famille. Pour l'heure, les corps des victimes sont consignés à la morgue du centre médical Mabanga, au quartier Mombele, toujours dans la commune de Limete.

Une rumeur fortement répandue au courant de la matinée d'hier a tenté de lier cette tragédie à la mort du juge-président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, en soutenant que Junior Itoku faisait partie du collectif d'avocats chargés de la défense des intérêts de la République Démocratique du Congo dans le procès de Vital Kamerhe et Samih Jammal. Elle a été démentie par la famille du défunt avant qu'elle ne fasse de dégâts dans l'opinion.

Selon des sources familiales, Junior Itoku était effectivement détenteur d'une licence en droit mais qu'il n'avait jamais exercé comme avocat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.