Sénégal: Kolda - Retard dans la distribution des vivres de «Force COVID-19»

Kolda et le Fouladou attendent encore de goûter au riz du ministre du Développement communautaire, Mansour Faye. D'importantes quantités sont déjà sur place mais, selon une source digne de foi, la mise en place est dans sa dernière phase, avant la distribution qui va démarrer incessamment, confie-t-elle, sans nous dire la date exacte.

A Kolda commune, certaines salles de classes sont utilisées comme magasins de stockage. Même si pour le riz, l'essentiel est au niveau du magasin de la sécurité alimentaire.

Les ayants-droit ont tellement attendu que certains d'entre eux n'y croient plus. Surtout ceux qui avaient espoir de faire le Ramadan avec ce don de l'Etat. C'est le cas d'Issa qui ne comprend pas les longs discours alors que le besoin est pressent.

Rien n'empêche de donner le riz et après distribuer le reste des aliments du kit, propose-t-il. Boubacar, lui, ne comprend pas pourquoi l'Etat n'a pas envoyé directement l'argent, comme cela a été le cas en Côte d'Ivoire. Il reste le riz des bonnes volontés et responsables politiques.

Le ministre Moussa Baldé a donné plus de 60 tonnes de riz, du sucre et de l'huile. Il avait insisté que le don puisse aller aux nécessiteux, sans aucune coloration politique. Ici, beaucoup de ménages ont pu en avoir.

Même chose pour le directeur des Domaines, Mame Boye Diao, dont l'appui est arrivé à la veille de la fête de Korité ; il s'agissait de 150 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre, 5000 litres d'huile, entre autres.

Et cette veuve de Gadapara, un quartier de la ville de Kolda, qui a été surprise par un sac de riz et de l'huile, n'a pas manqué de nous supplier de lui indiquer la maison familiale du donateur pour aller le remercier. Car le moment choisi pour la distribution a été importante pour soulager beaucoup de familles.

Le maire de Kolda avait aussi distribué du riz et du sucre ; mais le riz de Mansour Faye indispose certains producteurs qui souhaitent que les magasins puissent être libérés pour les intrants agricoles.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.