Burkina Faso: Ministère de l'Economie - Trois agents révoqués pour des faits d'indiscipline

communiqué de presse

Malgré la paix des braves arrachée par la direction du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) qui a réuni les deux femmes pour une "réconciliation", la sanction est tombée ce 27 mai 2020: les agents agresseurs ont été révoqués par le conseil des ministres.

«Un rapport relatif à des faits d'indiscipline d'une extrême gravité commis par des agents du ministère de l'Economie, des finances et du développement (MINEFID) et propositions de sanctions à leur encontre.

Les faits concernent trois (03) agents du MINEFID qui ont fait preuve d'indiscipline très grave dans l'exercice de leur profession. Il s'agit de violences physiques et verbales contre d'autres travailleurs du MINEFID», lit-on dans le compte-rendu dudit conseil.

«Au regard de la procédure disciplinaire ayant abouti à la caractérisation de ces faits graves avérés et en application des dispositions des articles 158 et 170 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d'Etat, le Conseil a décidé de la révocation de la Fonction publique sans préjudice des poursuites pénales pour le motif de s'être rendu coupable d'actes d'indiscipline d'une extrême gravité les agents ci-après:

Madame BANDAOGO née SOUDRE FATIMATA, Mle 261 237 H, Contrôleur des impôts ;

Monsieur YONLI Aguima Jean Pierre, Mle 261 239 H, Contrôleur des impôts ;

Monsieur TRAORE Ardjouma Kinta, Mle 261 242 J, Contrôleur des impôts.»

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.