Cote d'Ivoire: COVID-19 / Fonds de soutien aux Pme - 15 milliards F CFA disponibles jusqu'au 15 juin

Jusqu'au 15 juin, nous avons une enveloppe de 15 milliards F Cfa disponible pour les entreprises», a révélé Saliou Bamba, Dg de l'Agence Côte d'Ivoire Pme, au cours de la conférence de presse du gouvernement, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Cette séance, il faut le préciser, a eu pour cadre le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, au Plateau.

Cette enveloppe de 15 milliards F Cfa, a précisé le patron de CI Pme, s'inscrit dans le cadre du soutien du gouvernement ivoirien aux Petites et moyennes entreprises.

Pour cette catégorie de sociétés, un fonds d'une enveloppe de 150 milliards FCFA a été mis en place, a indiqué Saliou Bamba, en précisant que «ce fonds a démarré ses activités par une phase transitoire, du 15 mai 2020 au 15 juin 2020».

Il a indiqué, par ailleurs que, pour permettre à ces types d'entreprise d'en bénéficier, trois fourchettes ont été définies. «Pour avoir accès à ce fonds, il a été mis en place trois guichets», a-t-il fait savoir. Primo, les entreprises dont le chiffre d'affaires varie de zéro à 30 millions de F CFA.

«Elles peuvent bénéficier d'une subvention allant jusqu'à 500 000 F Cfa», a-t-il souligné. Secundo, celles dont le chiffre d'affaires se situe entre 30 et 150 millions F CFA, «peuvent profiter de ce que nous appelons des prêts à taux zéro», a-t-il indiqué.

Tertio, les sociétés dont le chiffre d'affaires varie de 150 millions de F Cfa à un milliard, «l'État a mis en place un instrument qui permet de les financer à un taux de 2,5% », a-t-il dit.

Enfin, le Dg de l'agence CI Pme, insistant sur le fait que toutes les catégories d'entreprise sont prises en compte, a fait remarquer que les différentes formalités à accomplir se font «de façon gratuite». Il a donc appelé à la vigilance, en expliquant que des individus de mauvaise moralité sont, hélas, aux aguets.

Il a, en outre, rappelé les critères qui doivent permettre aux entreprises de prétendre à ce fonds. Entre autres, «être à jour vis-à-vis des impôts» et de la Cnps.

«L'objectif de la riposte économique est de pérenniser les emplois et de sauver les outils de production», a insisté Saliou Bambou.

Raison pour laquelle il a ajouté que d'autres mesures ont été édictées pour assouplir les critères d'éligibilité. Il a déclaré aussi que tout est mis en œuvre pour que les formalités pour en bénéficier (qui se font en ligne) soient accomplies dans un bref délai.

Dr Edith Kouassy, conseiller technique du ministre de la Santé, a, comme d'habitude, fait le point sanitaire. Elle a assuré que le dispositif de prise en charge se renforce avec plusieurs centres de dépistage qui voient le jour.

«Un centre de dépistage est opérationnel à Bouaké, depuis hier (mardi 26 mai, ndlr) », a-t-elle souligné.

Elle a, par ailleurs, indiqué que sur la base d'informations fournies par le ministre Aka Aouelé devant les sénateurs, des cas ont été confirmés dans des localités à l'intérieur du pays. Dr Kouassy a donc, une fois de plus, appelé à la vigilance, au respect des mesures barrières.

Le commissaire principal Bleu Charlemagne, au nom de la Police nationale, a invité la population, les boulangers, les organisateurs de manifestations au strict respect des mesures en vigueur, dans le cadre de la crise sanitaire. Il a insisté sur le fait que les rassemblements et autres attroupements doivent obéir aux règles en vigueur.

Le commissaire divisionnaire Touré Abdul Kader, chargé de la sécurité routière, a mis en garde les transporteurs qui s'aviseraient à faire de la surenchère, à Abidjan ou à l'intérieur du pays.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.