Sénégal: Sedhiou - Protocole sanitaire et effectivité de la réouverture des écoles

L'inspection d'académie de Sédhiou est de plein pied dans l'opérationnalisation du protocole sanitaire qui recommande un train de mesures barrières et de protection sanitaire en vue de mieux apprêter les écoles avant le 2 juin prochain, date de la réouverture des classes d'examen. 1803 enseignants et élèves confondus sont attendus.

Outre la disponibilité des kits d'hygiène, l'eau, les toilettes et les salles étanches sont retenues comme impératifs au redémarrage des enseignements/apprentissages. Des assurances sont toutefois données quant à l'implémentation nécessaire du présent protocole sanitaire selon l'académie de Sédhiou.

A moins d'une semaine de la reprise des cours dans les classes d'examen à savoir les CM², troisième et Terminale pour le moyen/secondaire, autorités administratives, locales et autres familles d'acteurs du système éducatif s'organisent à mieux apprêter les écoles.

Face à la presse hier, mercredi 27 mai, Papa Gorgui N'diaye l'inspecteur d'académie de Sédhiou a rassuré du protocole sanitaire.

«Nous sommes sur les préparatifs pour l'effectivité du démarrage des cours le 2 juin prochain. Le dispositif sanitaire est d'abord la désinfection et nettoyage des écoles et établissements, ensuite la dotation de l'ensemble des écoles et établissements de kits sanitaires à savoir les thermo flashs, les masques, les dispositifs de lave-main et le gel hydro-alcoolique.

Le respect de ce protocole sanitaire demande aussi un réaménagement du dispositif pédagogique.

Et les effectifs seront éclatés à moins de 20 élèves par classe», soutient-il. Et d'ajouter que «chaque matin la température des élèves et enseignants sera prise. Un espace d'isolement est aussi aménagé pour mettre discrètement à l'écart tout cas suspect en vue de sa prise en charge.

Un plan de reprise est préparé avant l'arrivée des enseignants». Pour Sédhiou, 1803 enseignants et élèves confondus sont hors de la région et leur retour s'organise, si l'on en croit l'IA de Sédhiou. «Nous avons été instruits de localiser tous les enseignants et élèves qui sont en dehors de l'académie de Sédhiou.

Et c'est sur la base de ces données que nous avons établi la liste. Si pour les élèves ce sont les candidats qui sont attendus mais pour les enseignants, c'est tout le personnel qui reprend service y compris la formation professionnelle et technique et les centres de formation du personnel de l'éducation», a-t-il confié.

L'EAU ET LES TOILETTES INDISPENSABLES À LA REPRISE

Papa Gorgui N'diaye déclare que l'idéal est que l'école dispose d'un point d'eau, à défaut, poursuit-il, un palliatif sera trouvé pour la disponibilité de l'eau en qualité et en quantité.

«Nous avons fait le point à ce niveau et avons dénombré 233 écoles qui n'ont pas de point d'eau mais à défaut, nous allons renforcer le dispositif d'approvisionnement en eau, en trouvant notamment des futs et autres récipients car, l'eau est indispensable à la reprise des cours ainsi que les toilettes fonctionnelles», a fait observer l'inspecteur d'académie.

Interrogé sur les nombreuses classes en abris provisoires face à l'imminence de l'hivernage qui envoie déjà des signes avant-coureurs, l'inspecteur d'académie de Sédhiou Papa Gorgui N'diaye indique que des dispositions pratiques sont prises dans ce sens.

«Il est vrai qu'à Sédhiou, il y'a beaucoup d'abris provisoires mais en rapport avec les inspecteurs de l'éducation et de la formation, des dispositions sont prises pour que le ciblage soit fait sur les écoles disposant de classes physiques. Ces abris sont plus nombreux à l'élémentaire qu'au moyen/secondaire», informe-t-il.

Se fondant sur l'état des lieux à l'issue des comités locaux départementaux et régionaux de développement, l'IA de Sédhiou a fait savoir qu'il y'a déjà un existant de matériel de protection et d'ici ce vendredi, assure-t-il, la tutelle convoiera le gros lot qui sera acheminé dans toutes les écoles.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.