Sénégal: Kaolack - Retards et disparites sur la dotation de kits alimentaires

Le grand retard accusé dans la distribution des lots de vivres aux populations frappées par les effets de la Covid-19, les longues attentes des bénéficiaires pour accéder à ces denrées et les disparités constatées par certains, soulèvent toute une polémique chez les populations de la région de Kaolack. Surtout lorsqu'elles apprennent, à travers les médias, le démarrage et la poursuite de ces opérations dans d'autres collectivités du pays.

Ainsi, après des détenteurs de bourses de sécurité familiale aujourd'hui éjectés du lot des personnes devant bénéficier de cet appui de l'Etat, c'est au tour de l'organisation paysanne «Aar Sunu Moomel» de lever le ton pour dénoncer cette kyrielle de dysfonctionnements constatés dans ce programme dont l'objectif consiste à privilégier les couches les plus démunies et dont les paysans et le secteur du monde rural occupent une place prépondérante.

Au cours d'un point de presse, le président de l'organisation, Bassirou Bâ alias «Toucouleurou Baay», a énergiquement déploré la disqualification par les commissions de sélection et ciblage de l'écrasante majorité des citoyens ruraux.

Un fait qu'il juge regrettable, compte tenu de la soudure qui a fini de s'installer au sein de cette société naturellement vulnérable, privée des marchés hebdomadaires, leurs principales sources de revenus et du mécanisme de ravitaillement de leurs villages en produits et autres denrées alimentaires il y a près de trois mois.

Toutefois, à part quelques exceptions près, la quasi-totalité des villes et villages du Saloum n'ont pas encore démarré ses opérations de distribution.

Car ils restent encore confrontés au problème de mobilisation de l'ensemble des produits qui composent les kits alimentaires. Déjà beaucoup parmi ces collectivités ont réceptionné leur quota en riz et attendent le reste des composants, soit le savon, la pâte ou l'huile.

Sous d'autres auspices, ce programme est aussi confronté à l'épineuse question de sélection des bénéficiaires.

Car, au regard des listes déjà confectionnées par les commissions de ciblage, beaucoup de personnes, pour une raison ou une autre, ont été écartées et continuent encore de réclamer leur inscription sur les listes afin de profiter de cet appui de l'Etat à travers la «Force Covid-19».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.